Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

le système de santé et nous, ses lois.

La journée internationale du 2 novembre des associations pour « mourir dignement » n'a pas été très divulguée, sauf un peu de la vieille querelle périmée entre pro et anti- « euthanasie », ce mot dont le sens est différent pour chacun.
QUE FAIRE POUR SE FAIRE RESPECTER DE NOTRE MÉDECINE ?
La loi aide déjà, même si elle est incomplète, elle a prévu des papiers de la part des patients, mais elle a oublié de les faire respecter par essence.
JE PRENDS EN MAIN MA SANTÉ ET MES RELATIONS AVEC MES MÉDECINS :
DIRECTIVES ANTICIPEES : LE PAPIER INDISPENSABLE DE NOTRE DOSSIER MÉDICAL, pour tout adulte responsable, à faire soutenir par notre PERSONNE DE CONFIANCE, dûment nommée par écrit et mandatée pour avoir accès à notre dossier médical.
Ce papier fait le lien entre moi et le médecin appelé à me soigner (peut-être en urgence), pour qu'il connaisse mes idées sur ma vie et ma mort, même si je ne peux pas m'exprimer. En ranger un exemplaire avec sa carte vitale, distribuer des photocopies à sa famille, ses médecins, et évidemment ses personnes de confiance.
des idées pour rédiger ses directives sur le site de AAVIVRE... sa fin de vie
www.aavivre.fr
Quand les médecins verront arriver davantage de clients avec leurs directives pour ne pas prolonger leur vie indûment, (sauf exceptions) cela pourra les faire réfléchir. Ils disent que personne ne leur donne ses directives, ou si peu de gens, ils en sont étonnés mais ne font rien pour faire connaître le dispositif légal. Même certains refusent à leurs clients, contre la loi, de les mettre dans le dossier médical. C'est pourtant une obligation pour eux.
Pour obtenir le respect général de nos directives, y compris dans la façon de nous aider à mourir, comme chacun le souhaite pour lui-même, il faut commencer par faire savoir aux médecins qu'on les écrit, que cela nous concerne, qu'on veut un changement de relations entre le médecin et son client.
LE SYSTEME DE SANTE:
Je paye pour la santé publique, via ma sécu (obligatoire) et ma mutuelle, cela n'est pas que pour moi, c'est pour tout le monde,
Je veux que cet argent soit dépensé sous mon contrôle, que je puisse me mêler des affaires de santé. Je veux des médecins formés à l'écoute de leurs clients.
Je veux des médecins au service des patients. Je veux des médecins qui soignent l'être humain, avant de soigner des symptômes et des maladies. (l'un n'exclut pas l'autre, mais la priorité doit changer).
Je veux des médecins formés à accepter la mort et à soulager les fins de vie, agonies selon la manière dont le veut leur client, et pas selon leurs idées propres. Heureusement des médecins sont honnêtes et dévoués, formés par eux mêmes. Mais la formation au respect du client, à l'humilité devant la science imparfaite, à la globalité de l'être humain, doit être demain au programme des études de médecine et de la formation continue, pour que tous les médecins respectent leurs clients.
Un rêve, une utopie ? Peut-être mais je ferai tout mon possible pour que le rêve devienne réalité. Faut-il faire la grève du paiement de la sécu pour çà ?
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article