Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

La sédation terminale, un exploit de tolérance ? Non !

la fin de vie apaisée par un sédatif ne me convient pas du tout, et je ne suis pas la seule à penser ainsi car
à quoi sert une vie de sommeil avant la mort? pour moi, à rien.
pour moi, vivre c'est bouger et communiquer, sans çà, ce n'est plus la vie.
sans espoir de retour à une vie normale je ne veux pas vivre,
d'autres pensent comme moi
même si certains pensent différemment: on est tous différents.
la loi ne doit pas être écrite pour certains, en méprisant les autres, même s'ils sont peu nombreux (environ 2% de mourants au Benelux demandent une aide pour mourir vite et bien).
je ne crois pas que le sommeil artificiel empêche de ressentir les souffrances, même si elles ne sont pas visibles, encore faut-il arrêter le râle agonique épouvantable pour tous (pour lequel le seul moyen efficace est le curare qui fait mourir vite)
je ne suis pas d'accord avec ceux qui croient que le râle agonique ne fait pas souffrir le mourant: l
la souffrance physique est évidente pour tous, et que sait-on de ce qui se passe dans le ressenti du mourant? rien, absolument rien.
moi, je crois qu'il peut y avoir souffrance morale et physique ressentie même dans le coma
alors ce sommeil doit être le plus court possible, quelques minutes me suffiraient!
çà s'appelle alors aide à mourir vite et bien, euthanasie pour ceux qui savent que çà signifie mort bonne (sans souffrances, sans agonie)
la loi ne doit en aucun cas pousser à l'euthanasie
mais elle doit la permettre pour ceux qui la veulent,
comme elle doit permettre l'assistance au suicide
dès lors qu'on est dans un cas de souffrances incurables.
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article