Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

témoignage d'une prolongation de fin de vie, acharnement inutile

Un témoignage d'acharnement médical, que je considère propre seulement à prolonger les souffrances de tous, morales et physiques, et à enrichir l'hôpital.
pas de directives anticipées (sa mère a écrit les siennes et lui avait parlé de la nécessité de les faire, mais elle se pensait trop jeune pour mourir! elle refusait d'y penser)
pas de personne de confiance dûment nommée pour la même raison
incapable de s'exprimer maintenant
témoignage : compléments: voir pdf

une cousine, 53 ans

.......................

grosse tumeur cancéreuse au cerveau, non opérable, qui lui retire l'usage du bas du corps (jambes, sphincters, etc...) qui la rend sourde d'une oreille et aveugle d'un œil, la gêne beaucoup pour parler et déglutir

le cancer est généralisé avec en plus cancer du poumon, cancer des os.

les médecins ont prédit 8 jours de vie dès l'annonce des résultats des examens, début décembre.
malgré tout, on l'assomme de traitements: chimio, radiothérapie, pose d'une sonde et infection, qui la font souffrir encore plus que sa maladie.
elle est douloureuse de partout au toucher : comment faire pour ne jamais la toucher ?
Elle sait qu'elle va mourir. Bien obligée de l'accepter.
.....................
Elle préférerait rentrer chez elle, mais nul n'ose l'exiger (c'est permis par la loi)
Faute de personne de confiance dûment nommée, les médecins ont autoproclamé que c'est à son fils (jeune marié) de décider pour elle
.................. il n'ose rien dire, évidemment.
Elle est bien entourée par sa mère et son fils, sa belle-fille dans la même ville qui vont tous les jours à l'hôpital, et ses sœurs, bien qu'éloignées :
.................... mais à part pleurer ensemble, quoi faire ?
Tous subissent l'acharnement médical. ................ Personne n'ose demander l'arrêt de ces soins qu'on sait inutiles par avance. ....................
Ils se demandent tous si les médecins vont encore faire durer cette torture 18 mois ? .............................
Mais malheureusement, la vie, c'est parfois comme çà.
Les enfants ne meurent pas toujours après les parents. La mort ne respecte pas la chronologie.
On oublie trop souvent dans notre société que la mort reste présente, accidentelle, suite à une maladie qui peut être brutale, et à tout âge.
Nos médecins font toujours le choix de prolonger la vie, sans s'occuper de la qualité de vie qui reste.
Trop de nos concitoyens croient en une médecine miraculeuse et sont prêts à faire subir n'importe quoi à leurs proches pour quelques mois de vie en plus, même dans des conditions de souffrances horribles.
Pas assez de citoyens n'ont pensé à leur mort possible, et aux conditions de la fin de leur vie, écrit leurs directives anticipées, nommé leur personne de confiance et prévu les conséquences de leur mort pour leur famille.
Dommage car c'est ainsi qu'on augmente les souffrances des décès.
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article