Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

LOIS ET SANTÉ, FIN DE VIE, MORT: pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs directives anticipées avec leur personne de confiance nommée par écrit, y compris en cas de demande de mort volontaire pour souffrances incurables, avec AAVIVRE ... sa fin de vie.

mort digne ou indigne ... de quoi? de qui?

suite à l'article :

http://www.liberation.fr/chroniques/2015/02/06/la-mort-n-est-jamais-digne_1197218

par Marcela IACUB

pas du tout d'accord avec cette dame qui vient une fois de plus agiter le drapeau d'une peur irraisonnée
document complet en pdf

Pour moi, la mort est en soi ni digne ni indigne de quoi ou qui que ce soit, c'est seulement le phénomène naturel qui termine la période de vie commencée après la naissance, pour tout être vivant.

CE QUI EST INDIGNE DE LA MÉDECINE,

  • c'est de laisser des personnes souffrir avant de mourir lorsqu'elles ne le veulent pas.

  • c'est d'imposer des traitements et des soins contre la volonté de la personne qui les reçoit contrainte et forcée

  • c'est de prolonger une vie contre l'autorisation de celui ou celle qui la vit

  • c'est ne pas aider celui ou celle qui n'en peut plus de la vie qui lui reste, avec des souffrances intolérables et incurables.

extraits

.............................

Pourquoi ne pas exiger pour tout un chacun un droit de mourir selon son choix?

C'est en réalité le droit au suicide, revendiqué par la première République et les suivantes, contre les interdits religieux. C'est un droit des humains : mon corps m'appartient et à nul autre.

............................

La loi (état) n'est là que pour définir les relations entre le système public de santé (qui devrait être un service à l'usage des citoyens) et les usagers de ce système (demandeurs de soins) , système obligatoire, puisque nul ne peut se soustraire au paiement de la sécurité sociale (qui sert tant à indemniser les personnes malades en activité que pour rembourser tout ou partie des soins donnés par le système) :

La loi définit les droits et devoirs des soignants et des usagers. Elle encadre le système dans de bonnes pratiques.

Le but premier de la médecine est de soulager les souffrances, morales et physiques.

.....................

N'est-ce pas à chaque individu de décider si, pour lui, elle, l'idée d'une longue sédation est mieux ou pire que la mort rapide et douce, même si pour cela il lui faudra de l'aide médicamenteuse voire médicale. Faut-il obliger ceux qui vont mourir à se pendre ou à se jeter d'une falaise ? Voire se tirer un coup de fusil ?

......................

Faut-il toujours agiter le drapeau de la PEUR ? La peur qui empêche toute action raisonnable ?

Pourquoi cette peur de l'avenir pour certains, peur de dérives que la loi doit justement contenir ?

Pourquoi certains, comme cette dame, voudraient imposer leur idéologie ? Ne pas mourir, et surtout refuser toute idée du suicide, même doux, même lorsque la vie n'a plus aucun intérêt et n'apporte que souffrances incurables ?

.................;;

NOUS DEMANDONS que l'état autorise les médecins à aider à mourir ceux qui le demandent instamment, ce qui signifie que cette aide médicale ne serait accordée que

  • à des personnes dont la mort est certaine à court ou moyen terme, dont les souffrances morales et/ou physiques sont incurables et insupportables

    et

  • à des personnes dont c'est la demande, au titre de leur propre éthique, de leurs croyances sur la vie, donc la mort.

.....................

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article