Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 07:32
http://www.allodocteurs.fr/actualite-sante-leonetti-l-assemblee-nationale-adopte-le-projet-de-loi-sur-la-fin-de-vie-15861.asp?1=1#xtor=EPR-1000002224
bien sûr M Leonetti est content, il a réussi à imposer son idée 'catholique jésuitique': distinguer l'intention du médecin entre des soins qui tuent (sédation d'une durée non définie, qui peut donc durer de longues semaines) et d'autres soins qui tuent (produit létal à absorber ou à injecter). Il croit pénétrer la pensée des autres!
Il a oublié totalement que c'est non pas au médecin de décider de la vie des autres, mais à chacun de décider de sa vie!
bien sûr le médecin ne peut pas tuer, c'est normal. mais lorsqu'une personne est en train de mourir, il ne s'agit pas de la 'tuer' mais d'accompagner son mourir comme elle le souhaite:
c'est au patient de décider ce qu'il veut:
laisser les médecins agir à sa place ou décider de sa vie lui-même.
auquel cas le médecin ne tue pas mais accompagne la volonté de terminer sa vie d'un patient qui ne peut pas le faire lui même:
çà s'appelle alors humanité, solidarité, pour empêcher les souffrances.
malgré ses dires, M Leonetti veut revenir à l'interdiction catholique du suicide!
bizarre: nul ne fait parler M Claeys, qui pourrait se vexer d'être ainsi tenu à l'écart?
quelle espoir reste-t-il aux patients d'être enfin entendus? le sénat,
puisque tant que le sénat n'a pas approuvé le texte, ou modifier ce texte qui assoit un peu plus le pouvoir médical,texte injuste, qui ne respecte toujours pas les usagers du système de santé, la loi nouvelle n'existe pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : jacqueline.salenson.over-blog.com
  • jacqueline.salenson.over-blog.com
  • : lois et santé, fin de vie, mort: pour que les lois permettent enfin aux médecins de respecter les volontés des "patients" dont les demandes d'aide à mourir (euthanasie volontaire) dans certaines conditions, quand l'intéressé estime que sa vie n'est plus digne d'être vécue (agonie, lourd handicap lié ou non à une maladie, incurabilité et souffrances)
  • Contact

Recherche

Liens