Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

LOIS ET SANTÉ, FIN DE VIE, MORT: pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs directives anticipées avec leur personne de confiance nommée par écrit, y compris en cas de demande de mort volontaire pour souffrances incurables, avec AAVIVRE ... sa fin de vie.

POUR OU CONTRE sujet sur l'euthanasie en Lorraine

http://www.lorfm.com/articles/pour-ou-contre-sujet-sur-l-euthanasie.html
merci à Claudette Pierret de s'impliquer dans la lutte pour que la parole de chacun soit enfin écoutée par les médecins.
mais il semble que ce "pour et contre" soit comme d'habitude un dialogue de sourds:
il est dit que les médecins ont pour devoir de prolonger les vies, ce qui n'est pas vrai:
leur devoir est de en priorité de soulager les souffrances, physiques et morales et nul ne doit s'acharner à prolonger une vie dont la qualité ne sera plus acceptable par l'individu.
il est dit qu'on ne pourrait pas respecter la parole écrite par anticipation pour une personne devenue incapable de s'exprimer or cet écrit est justement fait pour çà!
comme si on ne respectait pas un testament sous le prétexte que la personne malade un certain temps avant sa mort et devenue incapable aurait pu changer d'avis!

d'où l'importance des directives anticipées écrites par chaque citoyen majeur et la nécessité de faire une loi qui rende obligatoire leur respect, quelles que soient les demandes faites.

il est dit que nous devrions avoir une confiance aveugle envers les médecins, hospitaliers que la plupart du temps, nous ne connaissons pas lorsque nous arrivons à l'hôpital, sauf exception:
et bien NON, nous n'avons plus AUCUNE CONFIANCE A PRIORI en des médecins qui refusent de nous écouter, en des médecins fanatiques de la vie à tout prix, qui mettent en priorité la prolongation de la vie, c'est-à-dire pour moi l'acharnement, dans n'importe quelles conditions de vie après intervention?

La confiance ne peut revenir qu'avec une loi qui oblige les médecins à respecter leurs patients et leurs directives écrites par anticipation,

quelles que soient leurs demandes par rapport à la qualité de vie qu'ils exigent, et aux modalités de fin de vie qu'ils souhaitent.

NON à la décision médicale prise contre l'avis de l'individu!

OUI AU DIALOGUE médecin/ patient ou sa personne de confiance et POUR UNE LOI NOTIFIANT LE RESPECT ABSOLU DES DIRECTIVES ANTICIPEES PAR LA MEDECINE, soutenues de préférence par une personne de confiance nommée par écrit par avance.

CE QUI VEUT DIRE QUE L'AIDE A MOURIR DOIT POUVOIR ETRE POSSIBLE QUAND ELLE EST DEMANDEE, sous quelque forme que ce soit (mort lente ou rapide)

ELLE DOIT ETRE ENCADREE PAR LA LOI POUR QUE DES MEDECINS NE SOIENT PAS SANCTIONNES A TORT.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article