Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

ras lebol des contre-vérités sur l'euthanasie en Belgique

rappel de la définition de l'euthanasie dans la loi belge:

(déformée sans cesse par des journalistes en quête de sensationnel)

La définition belge de l'euthanasie (incluse dans la loi) est :

« l'acte pratiqué par un tiers, qui met intentionnellement fin à la vie d'une personne, À LA DEMANDE DE CELLE-CI ».

(personne incurable, qui souffre de son mauvais état de santé, et n'a pas d'autre avenir que la mort, dans de mauvaises conditions).

C'est bien

UNE DEMANDE DE L'INDIVIDU EN TRAIN DE MOURIR

et EN AUCUN CAS LA VOLONTÉ D'UN MÉDECIN.

L'euthanasie est reconnue comme un DROIT pour chaque malade A POSER SES CHOIX EN TERMES DE VIE ET DE MORT pour autant qu'il se trouve dans les conditions édictées par la loi.

DEMANDE EXPRESSE D’EUTHANASIE

En dehors de la déclaration anticipée classique,

une euthanasie PEUT être pratiquée À LA DEMANDE EXPRESSE DU PATIENT au moment où il est encore en état d'exprimer sa volonté actuelle de mourir.

Cette demande doit être faite par écrit, datée et signée.

Elle peut être faite par anticipation.

Elle peut être rédigée par une tierce personne en présence du médecin si le patient n’est pas capable d’écrire (paralysie, par exemple).

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article