Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2015 6 30 /05 /mai /2015 11:30

http://www.medias-presse.info/senat-des-amendements-importants-sur-la-fin-de-vie/32279

Par Jean Pierre Dickès

Je suis scandalisée par ce discours tendancieux, dont la référence apparaît celle du Pape, qui a donc oublié la séparation de l'Eglise et de l'Etat français !!!

Pourquoi l'État français devrait obligeance au Pape ? C'est contraire à toutes les lois de la République.

« Pour un catholique cela ne pose pas de problème et ne peut être assimilé à de l’euthanasie. Le pape Pie XII dans ses enseignements pontificaux mentionne plusieurs fois comme légitime « la narcose ».

De quel droit se permet-on une telle calomnie envers le Dr Bonnemaison qui a été acquitté par la Justice des accusations portées contre lui ?

« laissée à la fantaisie d’un médecin comme Bonnemaison le mal nommé ; lequel a expédié ad patres sept personnes sans demander l’avis de quiconque. »

« De plus une telle décision doit être collégiale : famille et équipe médicale. »

NON : Nous (les associations qui défendent la liberté de chacun dans notre système médical) ne sommes pas d'accord, la décision doit toujours venir du patient (via ses directives anticipées si besoin) et jamais des autres, médecins ou équipes médicales (lesquels ? ) et famille (définie comment ? on a vu dans l'affaire de Vincent Lambert les parents demander l'acharnement médical pourtant interdit par la loi! Alors que Vincent a fondé sa propre famille qui se résignait fort justement à la décision médicale de cesser une obstination déraisonnable interdite par la loi ! )

le mot de « décision collégiale» n'a AUCUN SENS SI LE « COLLÈGE » N'EST PAS DÉFINI PRÉCISÉMENT par le nombre et la qualité de ses membres, en nombre impair, et dont le président (pour nous le patient) emporte la décision en cas de vote (nécessaire) à 50/50% .

Quels médecins, quelle équipe médicale, quelle famille ? On n'en dit rien !!!

« Il est préconisé de laisser mourir de faim et de soif le patient en fin de vie. En effet assez curieusement l’hydratation et l’alimentation sont considérées comme des traitements. »

Quelle hypocrisie ! Il ne s'agit en aucun cas de ne pas donner à manger et à boire à celle ou celui qui en a besoin et qui peut le faire.

Il s'agit d'interdire les machines à nourrir et à hydrater qui prolongent la vie dans le cas d'obstination déraisonnable (ou acharnement médical) : lorsqu'aucune espérance médicale de mieux-être n'existe, que la mort ne saurait tarder.

« Ce qui tend à prouver que, nous qui mangeons et buvons, sommes des malades en traitement permanent. »

Interpétation tendancieuse et ridicule!!! Lorsque nous mangeons et buvons, nous le faisons nous-même, avec plaisir : le plaisir du goût, le plaisir de partager notre repas, le plaisir de vivre.

Lorsque ce plaisir nous est retiré par l'état de santé délétère, où la mort attendue n'est plus que délivrance, ne reste que le gavage des oies, odieux pour elles comme pour nous, qu'il soit manuel ou relayé par des machines.

Ce gavage relève pour moi et beaucoup d'autres de la torture et non pas du soin.

La commission a amendé cette disposition : l’hydratation et l’alimentation artificielles ne sont plus assimilées à des traitements.

Honte et scandale ! la loi Leonetti était dans cette disposition depuis 2005 !!! naturellement !

En clair on ne laissera plus les personnes en fin de vie mourir de faim et de soif comme le Dr Kariger a tenté de faire avec Vincent Lambert.

FAUX et intolérable. Sans les machines, le corps de Vincent serait sans vie depuis très longtemps. Il n'a plus que l'apparence de la vie, totalement artificielle, privé de toute communication avec qui que ce soit. C'est un « mort-vivant » entretenu par la Science, aux frais de la collectivité, sans aucun espoir de retour à une vie de communication. La Science peut le faire durer 20 ou 30 ans comme çà ! Et l'utiliser comme cobaye sans son accord ! C'est de la torture !

« On me cite le cas d’un épileptique qui s’est vu privé de son traitement anti-convulsivant et s’est débattu pendant huit jours avant de mourir. L’horreur ! »

Parce que le médecin avait oublié son devoir de ne pas laisser souffrir son patient ! (c'était le cas de Hervé Pierra).

Un clin d’œil à la défense de la vie : la commission a supprimé le mot de prolongation « inutile » de la vie, signifiant par là qu’une vie ne saurait être qualifiée d’inutile.

Vous ne savez pas le français ? « Inutile » est un adjectif qui se rapporte non pas à la vie mais à la prolongation, c'est la base de la grammaire française !

Vie inutile et prolongation inutile ont des sens bien différents !

De fait ce terme évoque les textes d’Hitler ayant permis d’éliminer les handicapés.

Quelle horreur ! Comparer des mesures raisonnables avec les meurtres de Hitler !

Hitler ne s'est jamais préoccupé du bien-être (santé) de ceux qu'il faisait tuer.

Et n'oubliez pas que Hitler, Pétain et Mussolini ont été soutenu par l'Eglise de l'époque... comme les rois et les empereurs d'Europe soumis à l'Eglise romaine.

Nous vivons heureusement à une autre époque.



Partager cet article

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : jacqueline.salenson.over-blog.com
  • jacqueline.salenson.over-blog.com
  • : lois et santé, fin de vie, mort: pour que les lois permettent enfin aux médecins de respecter les volontés des "patients" dont les demandes d'aide à mourir (euthanasie volontaire) dans certaines conditions, quand l'intéressé estime que sa vie n'est plus digne d'être vécue (agonie, lourd handicap lié ou non à une maladie, incurabilité et souffrances)
  • Contact

Recherche

Liens