Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

LOIS ET SANTÉ, FIN DE VIE, MORT: pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs directives anticipées avec leur personne de confiance nommée par écrit, y compris en cas de demande de mort volontaire pour souffrances incurables, avec AAVIVRE ... sa fin de vie.

"J’ai bien le temps de rédiger mes directives anticipées"

« "J’ai bien le temps de rédiger mes directives anticipées" est un propos que j’entends souvent.

Une fuite devant la réalité, car l’accident de circulation ou de sport et la maladie surgissent à tous âges de la vie.

Sortir du déni, c’est facile, même avec les plus jeunes, surtout si c’est pour faire connaître nos droits.

"Puisqu’il faut bien mourir un jour" autant préparer cet instant inéluctable et imprévisible pour ne pas reporter des responsabilités sur nos proches et la société.

Soyons responsables de nous-mêmes.

Trop peu de personnes rédigent des directives anticipées (2,5%) et le mandat de protection future n’est connu que par les spécialistes.

Rédigez donc vos directives anticipées, désignez une personne de confiance, étudiez avec vos proches l’opportunité d’un mandat de protection future.

Vous disposerez ainsi d’outils pour préparer les décisions cruciales que la maladie ou l’âge vous forcera à prendre. Vos consentements à un lieu de vie ou à un plan de soins médicaux et l’expression de vos volontés seront alors facilités dans les dialogues avec ceux qui vous sont chers et avec ceux qui vous soignent. »

Extraits de: http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1370081-fin-de-vie-le-consentement-est-souvent-bafoue-redigez-vos-directives-anticipees.html, par Daniel Carré

QUE DIRE DE PLUS ?

Demandez aux députés, sénateurs, aux élus, que la loi, au delà du consentement ou refus des propositions de la médecine, change pour lui imposer le respect de vos volontés exprimées par écrit sur votre vie.

Adressez-vous aux associations qui aident à se poser les bonnes questions sur sa propre fin de vie :

OUI, VOUS AVEZ LE DROIT DE

  • choisir la mort volontaire, réfléchie, en fin de vie, ou lorsque la vie devient insupportable par des souffrances incurables
  • refuser les essais de prolongation de la médecine, vous n'avez pas à être cobaye de la science sans votre demande expresse
  • refuser la souffrance morale et physique dans votre fin de vie et de demander le soulagement de vos souffrances, au risque d'abréger votre vie,
  • mourir chez vous, ou ailleurs, à votre choix,
  • préférer la mort à une vie de « zombie »,
  • ne pas imposer à vos enfants ou parents, à vos médecins, le soin de décider à votre place de votre vie et de votre mort, des traitements et soins que vous acceptez ou refusez de la Médecine officielle,
  • ne pas vouloir imposer à la société le coût exorbitant des fins de vie médicalisées pour rien (mais pas pour tous ceux qui en font fortune ).
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gouye 24/05/2015 11:33

Tant que les médecins refuseront d'en parler, tant que les médecins prétendront qu'on ne peut les rédiger qu'en fin de vie, nombreux crédules, ignorants .. superstitieux ...resteront dans le déni et imposeront à ceux qu'ils prétendent aimer la lourde responsabilité de décider pour eux

jacqueline.salenson 25/05/2015 08:09

MAIS POURQUOI CROIRE CES MEDECINS?
le médecin n'est pas un Dieu tout puissant, ce n'est qu'un homme qui sait des choses et en ignore encore plus, comme tout le monde