Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

l'admd et mireille grebonval en justice

Mon amie Mireille Grébonval m'informe :

"J'avais ouvert une procédure contre l'ADMD et ses méthodes.

La justice a reconnu le bien-fondé de mon action.

Elle a admis que ma révocation des fonctions de déléguée admd44 avait été faite de manière brutale et vexatoire. Elle m'a accordé une indemnisation pour le préjudice ... reçue aujourd'hui .

Je vais enfin pouvoir classer ce dossier et ne retenir que le côté positif de cet engagement avec les belles rencontres qu'il m'a permises. "

photocopie du chèque jointe.


Mireille reçoit toujours le bulletin de l'admd bien que n'étant plus adhérente depuis janvier 2013, plus de 2 ans après, elle est toujours comptabilisée parmi les adhérents actifs.
Combien d'adhérents admd à jour de leur cotisation? Nul le sait, et ce depuis longtemps.

Alors que le président a déjà 3 mandats à son actif, sans aucun résultat, un changement de statuts est proposé. Ces statuts permettraient au président actuel de renouveler son mandat sans limitation, et permettraient de salarier certains administrateurs qui ne seraient donc plus des bénévoles associatifs ?

Qui va contrôler les votes ?

L'admd serait bientôt une entreprise au profit du président et de ses amis?
très loin de l'idée fondatrice de Michel Landa en 1980.

Aux délégués d'informer et aux adhérents d'en décider.

l'admd et mireille grebonval en justice
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MJO 27/07/2015 19:57

Je rejoins les propos de Michelle Leury. L'Admd actuelle sert beaucoup plus le petit groupe qui la manage, que l'Admd d'origine, à laquelle beaucoup de gens sensibilisés par le problème de la fin de vie ont adhéré sans craindre l'abus de confiance..
Au départ quand j'ai adhéré, je faisais toute confiance à cette gente, mais quand, à Bordeaux et même avant, j'ai compris comment on traitait ceux qui comme Mireille Grebonval, (déléguée en Loire Atlantique) se décarcassent sans se ménager, j'ai compris que ça sentait le coup fourré.
Notre déléguée a été mise au placard pour son franc parler? Surtout parce qu'elle voulait en faire trop. Loin du minimum correct.
Oui Mr Romero a été vraiment incorrect à Bordeaux. J'y étais. Moi aussi j'ai démissionné suite à cette AG. Dans une association qui défend ce qu'il y a de plus humain, je n'ai pu tolérer le comportement innommable de cet individu.
Comme beaucoup de démissionnaires, je suis comptabilisée parmi les adhérents, pour faire du chiffre sans doute. Je reçois les photos des jeunes de l'Admd en balade. ça a l'air sympa pour eux. C'est bien. Ils ont la banane. Surtout un. L'aura-t-il davantage le jour où la loi passera et que les adhérents, ayant obtenu ce qu'ils attendaient, le remercieront peut-être? J'en sais rien.
lDans beaucoup d'associations, pour un peu qu'il y a beaucoup d''argent, les chefs se prennent pour des gérants d'entreprise. Soyons vigilants pour comprendre à quoi ressemble nos associations.
A une pompe à fric pour un comité restreint, avec un minimum d'actions pour faire durer le plaisir? Ou à l'association d'origine, voulant agir de toutes ses forces, pour avancer le plus vite possible vers une loi pour une fin de vie plus humaine?
MJO .

michelle leury 25/07/2015 16:40

Je me souviens d'un congrès ADMD à Bordeaux, le 1 er après mon adhésion. Des personnes demandaient la parole. Elle n'était accordée qu'aux membres d'un petit collectif, ciblé comme d'accord avec le discours officiel de l'équipe de direction. les questions sur le fonctionnement, et pourquoi ceci et pourquoi comme c'a... jugées invasives n'obtenaient pas de réponse, aucune démocratie dans cette association. Aux questions un peu plus pointues les réponses de Messieurs Roméro et consort tournaient vite à l'agressivité et frisaient , limite, l'incorrection.
Inutile de dire que je n'ai pas renouvelé mon adhésion.
je suis toujours autant attachée aux idées ( soi-disant) défendues par cette association mais heureusement elle n'est pas la seule. Je suis actuellement adhérente à AAVIVRE qui défend , dans le respect de ses adhérents le droit de mourir dignement , selon son désir. En tant qu'adhérente je me sens respectée et ma parole compte autant que celle de l'équipe de direction et de son président Monsieur Pascal Landa.