Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

votre personne de confiance

la loi ne prévoit qu'une seule personne de confiance
la loi vous permet jusque là de choisir qui vous voulez, mais nous vous conseillons d'éviter une personne trop proche qui pourrait être tiraillée entre souffrance de vous perdre et sentiment de la nécessité de vous soutenir, éviter aussi quelqu'un qu'on pourrait soupçonner d'être intéressé tant par le prolongement de la vie (beaucoup plus fréquent que l'on croit) que par l'arrêt de la vie.
donc il faut quelqu'un assez proche pour vous connaître, qui partage de préférence vos idées, donc sera facilement enclin à les suivre, et capable de s'opposer calmement mais surement à ceux qui refuseraient de respecter vos directives (écrites).
il est bien évident que vos directives, vous les aurez fait connaître à vos médecins, vos proches amis et famille, pour les informer, et en leur demandant non pas d'être du même avis que vous, mais seulement de respecter vos idées.

avec la loi actuelle, votre personne de confiance n'a aucun pouvoir sur la décision médicale,elle n'a qu'un rôle de conseil.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article