Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

et si on cessait de tout dramatiser? la vie, le couple, les enfants, la maladie, la mort

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/10/23/24240-etre-parent-dun-divorce-est-posture-tres-complexe

 

Et si on arrêtait de tout dramatiser ? de vouloir nous coacher comme si nous, adultes, étions des enfants incapables de faire face aux aléas de la vie

Chacun doit prendre sa vie en mains, jusqu'à sa mort (directives anticipées) , et tant pis pour les erreurs, humaines, nécessaires au progrès de l'individu.

 

Quant aux mariages, ils duraient 7 ans environ au 19ème siècle et durent tout autant maintenant : mais auparavant, c'était la mort qui séparaient les couples, la plupart du temps « arrangés », maintenant, c'est le divorce qui permet de changer de partenaire ou de préférer la vie en solo.

 

Les couples recomposés, ils existaient depuis toujours, alors que les veuvages étaient très nombreux. Chacun faisait de son mieux pour faire cohabiter des enfants de lits différents, avec plus ou moins de bonheur.

 

Le mariage est d'abord un acte administratif où chacun s'engage selon le contrat choisi, par rapport à l'aide au conjoint,l'aide aux enfants à élever, au partage des biens actuels et à venir.

 

Rompre ce contrat est tout simplement rompre un contrat d'affaires, ni plus ni moins, il serait bon d'en évacuer la sentimentalité.

Il reste de ce contrat l'obligation de participer à l'éducation des enfants, que l'un ou l'autre en ait la garde.

Là c'est difficile car de nombreux divorces viennent d'un désaccord absolu sur la façon d'élever les enfants.

Mais il faut essayer d'y arriver sans haine, l'aide d'un médiateur est parfois utile, encore faut-il que les deux parties le veuillent, ce qui n'est pas toujours le cas.

 

Un de mes fils a divorcé, moi aussi et alors ? 50% des couples divorcent, c'est une banalité.

Mes deux enfants qui refusent le mariage vivent très bien en couple, avec enfants.

 

Pour les croyants qui pensent qu'on se marie pour la vie, pour le bien et le mal, devant un Dieu auquel ils croient, le divorce est plus compliqué,

mais beaucoup refusent alors de divorcer et préfèrent les déchirements dans le couple, pourtant pires que tout pour les enfants,

ou les séparations simples, toujours possibles.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article