Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

LOIS ET SANTÉ, FIN DE VIE, MORT: pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs directives anticipées avec leur personne de confiance nommée par écrit, y compris en cas de demande de mort volontaire pour souffrances incurables, avec AAVIVRE ... sa fin de vie.

la nouvelle loi sur la fin de vie

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1472161-loi-sur-la-fin-de-vie-des-avancees-ou-un-ecran-de-fumee-notre-deception-est-immense.html

merci pour ce bon résumé du texte passé sur les droits des malades et de la fin de vie,

texte sans évolution marquante, quelques détails simplement, en bien et en mal:

la chasse à l'aide à mourir reste essentielle, nous n'avons pas le droit de vouloir mourir!

Suicide assisté médicalement interdit, même aux abords d'une bonne mort difficile. On doit souffrir encore ! Contrairement aux belles paroles.

avancée légère sur les directives anticipées devenues contraignantes, avec un "sauf" qui détruit cela!

quant à la déception d'adhérents admd qui auraient voté pour la gauche contre leurs convictions habituelles,

ils n'ont jamais lu la promesse de FH qui était non pas de céder à leurs désirs mais d'accepter les discussions sur le sujet...

s'ils ont cru le président de l'admd qui leur a fait croire que ses "amis" allaient le soutenir, ils se sont "fait avoir" en beauté,

mais pourquoi croire un gourou? prêt à tout pour garder le pouvoir et l'argent comme tous les gourous, dans ce cas on se déçoit soi-même évidemment.

Il y a longtemps que la politique de l'admd va à l'encontre de son projet théorique en attisant la haine avec ceux qui n'ont pas la même idée de la mort, en clamant haut et fort pour une « euthanasie » que chacun comprend différemment, haine contre les homophobes (quel rapport avec la mort???) et les catholiques intégristes,

désintérêt envers les médecins alors que c'est avec eux qu'il faut agir, et les convaincre de la nécessité de laisser les français mourir selon leur choix personnel, et rien d'autre.

Le flou est grand entre les différentes manières de mourir avec les médecins, on a aussi le droit de mourir sans médecins.

Et n'oublions pas que le suicide est un droit de la république, et qu'aider à ce qui n'est pas un délit ne peut pas l'être.

n'oublions pas non plus de mandater (malgré les frais notariés) notre personne de confiance pour qu'elle ait plus de poids.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article