Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 09:22

CONFÉRENCE-DÉBAT par Jacqueline Salenson,

association « AAVIVRE … sa fin de vie ».

Gratuit.

VENDREDI 14 OCTOBRE     18h/20h

salle de la bourse du travail (près de la mairie)  AUBUSSON

 

Parler de la mort ne fait pas mourir, mais une certitude parfois oubliée : elle nous touchera tous un jour. Alors la préparer, s'y préparer sereinement, permettra à nos proches, à nos médecins de mieux la supporter. Pensons à eux.

 

QUELS SONT NOS DROITS DANS LE SYSTÈME DE SANTÉ ?

Des directives anticipées ? Une personne de confiance ? Pour quoi faire ?

Pièces indispensables de votre dossier médical.

LES DIRECTIVES ANTICIPÉES et LA NOUVELLE LOI 2016

DROITS DES PATIENTS ET DE LA FIN DE VIE

Sont invités : tous les intervenants du monde médical, les associations de santé, de retraités, TOUT PUBLIC ADULTE (+18 ans).

 

Jacqueline Salenson, professeur retraitée, 70 ans

6 ans d'expérience comme RU : représentant des usagers à l'hôpital (Pézenas, St Vaury)

Travail avec le CISS (collectif interassociatif, associations de santé) pendant 4 ans sur l'Hérault et 2 ans sur le Limousin. A suivi toutes les formations du CISS.

10 ans de travail sur les directives anticipées avec celles de l'équipe de soins palliatifs de Guéret.

Une vie à accompagner des personnes âgées. Bénévole à Caus'on pendant 2 ans.

L'association « AAVIVRE … sa fin de vie », Association qui Accompagne la Volonté de l'Individu de Vivre dans le Respect de son Ethique ... sa fin de vie, a été créée en février 2014, pour faciliter la communication autour de notre fin de vie avec nos médecins et avec nos proches, pour aller vers plus de liberté des usagers, plus de respect, au sein de notre système de santé.

Partager cet article

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : jacqueline.salenson.over-blog.com
  • jacqueline.salenson.over-blog.com
  • : lois et santé, fin de vie, mort: pour que les lois permettent enfin aux médecins de respecter les volontés des "patients" dont les demandes d'aide à mourir (euthanasie volontaire) dans certaines conditions, quand l'intéressé estime que sa vie n'est plus digne d'être vécue (agonie, lourd handicap lié ou non à une maladie, incurabilité et souffrances)
  • Contact

Recherche

Liens