Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

LOIS ET SANTÉ, FIN DE VIE, MORT: pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs directives anticipées avec leur personne de confiance nommée par écrit, y compris en cas de demande de mort volontaire pour souffrances incurables, avec AAVIVRE ... sa fin de vie.

Dignité , vie et mort. Contre les opinions fabriquées des mouvances catholiques ultra.

Je m'insurge violemment contre les insinuations et interprétations de cette dame, sans doute favorisée par des campagnes maladroites de l'admd française, depuis sa direction par le triumvirat actuel.

 

De Marianne Durano, réactionnaire catholique ultra, contre l'euthanasie (quelle définition ? ) contre l'avortement, contre les libertés républicaines des autres…

http://www.liberation.fr/france/2015/09/06/limite-des-reacs-en-vert-et-contre-tous_1376717

http://www.pelerin.com/A-la-une/Gaultier-Bes-et-Marianne-Durano-veilleurs-au-nom-de-leur-foi

Pascal, Thomas d’Aquin, Jacques Maritain : autant de discours sur le monde que je trouvais très pertinents. (références à des hommes de « foi » catholique)

extraits :

Quand certaines associations réclament “le droit à mourir dans la dignité”, elles sous-entendent ainsi que celui qui a perdu toute autonomie, celui que la souffrance rend dépendant et vulnérable, perd sa dignité avec sa liberté.

Choisir sa mort représenterait alors “l’ultime liberté”, le dernier acte autonome qui rendrait au mourant sa dignité menacée.
L’autonomie peut-elle seule justifier de la dignité
?

L’euthanasie présentée comme un progrès social est en réalité une régression d’un point de vue conceptuel.

 

Je ne suis pas du tout d'accord avec cette interprétation d'ailleurs bien notée comme telle, car cette dame comprend des sous-entendus là où il n'y en a pas.

 

Pas de sous entendus pour tous ceux qui militent et croient en la valeur de la liberté de l'Homme, principe fondamental des droits de l'Homme.

 

LIBERTÉ DE VIVRE SELON SON CHOIX, du moment qu'il ne met pas les autres en péril.

 

LIBERTÉ DE VIVRE AVEC L'AUTONOMIE RELATIVE QU'IL SOUHAITE :

vivre totalement autonome n'existe pas, car on n'est pas seul, et l'être humain est fait pour vivre en groupe

mais CHACUN SOUHAITE VIVRE AVEC LES LIMITES QU'IL DÉFINIT LUI MÊME à son besoin de dépendance et d'indépendance.

 

ON NE VEUT PAS QUE D'AUTRES, SOUS LE PRÉTEXTE DE LEUR FOI (EN QUOI ? ), OU DE LEUR BESOIN DE DOMINATION ? , NOUS IMPOSENT NOS CHOIX DE VIE, DE LIBERTÉ, D'INDÉPENDANCE .

 

Or c'est ce que souhaite cette mouvance intégriste catholique : imposer son point de vue aux autres !  C'est ce contre quoi je milite et militerait toujours

  • en hommage à mon père, fervent des grecs anciens, opposé à toute emprise de toute religion que ce soit,
  • en hommage à mes ancêtres révolutionnaires, liés à la Commune et aux migrants qu'étaient à l'époque les maçons creusois et lozériens.

 

Que pour eux ils fassent leur propre choix, est naturel, et on doit les laisser choisir pour eux la vie et la mort qu'ils souhaitent, y compris dans les plus grandes souffrances morales et physiques s'ils le veulent, y compris dans un état de santé tellement délabré qu'on ne se reconnaît plus soi même…

 

Les mots « dignité » et euthanasie » sont galvaudés avec des sens différents selon les croyances,

on ne peut plus les utiliser sauf à faire des contre-sens sans arrêt.

 

La dignité ? Cela ne veut rien dire tout seul,

sauf pour les religions monothéistes qui associent la dignité humaine avec l'existence venant soi disant de leur dieu, supérieure et opposée au manque de dignité des autres vivants, animaux et plantes.

On est digne DE quelque chose, de quelqu'un ou pas.

Pour moi, les êtres vivants font tous partie de la nature et ont tous une dignité à respecter.

Pas de différence de nature du vivant entre un humain et un animal ou une plante,

les croyances indiennes me plaisent beaucoup: je fais partie de la nature, je n'en suis pas le maître, ni l'ordonnateur.

 

L'euthanasie? qu'est-ce que cela veut dire?

  • pour les grecs anciens, la "belle mort", celle qui arrive brutalement dans l'ctivité ou le sommeil naturelle ou provoquée. Ils ne faisaient pas de distinction entre la crise cardiaque et le suicide (valorisé comme acte de courage).
  • pour les soins palliatifs modernes, toujours entachés de religiosité, la mort aidée par compassion, soit un meurtre par compassion... pour aider à pallier aux souffrances de l'agonie
  • pour nous, militants du libre choix, c'est la mort volontaire choisie, décidée  par quelqu'un d'incurable et qui souffre de "mille morts", qui demande de l'aide à un accompagnant parce qu'il ne peut pas se suicider seul, parce qu'il ne veut pas mourir seul.

 

donc aucun rapport entre tous ces sens différents pour un même mot!!!!

 

 

 

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article