Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

LOIS ET SANTÉ, FIN DE VIE, MORT: pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs directives anticipées avec leur personne de confiance nommée par écrit, y compris en cas de demande de mort volontaire pour souffrances incurables, avec AAVIVRE ... sa fin de vie.

DONS D'ORGANES ET FIN DE VIE.

http://www.agevillage.com/actualite-14386-1-don-d-organes-il-est-desormais-plus-simple-d-exprimer-son-refus.html#comment

 

pas vraiment envie de faire tout ce travail !

 

je suis opposée aux dons d'organe pour moi,

je l'ai écrit sur mes DIRECTIVES ANTICIPÉES, cela devrait suffire?

 

d'autre part, je trouve odieux de la part de la médecine publique qu'elle nous impose ses croyances en une vie terrestre presque éternelle,

en tout cas elle fait comme si en faisant tout pour empêcher les gens de mourir contre leur opinion, même lorsqu'ils sont arrivés au bout de leur vie naturelle, et qu'ils souhaitent laisser faire la nature sauf souffrances à soulager éventuellement, voire se suicider, avec ou sans aide.

 

Les dons d'organes ne devraient pas être considérés comme automatiques sauf refus écrit. C'est un scandale. Une atteinte à la liberté de chacun.

 

D'autres pays ont un registre où chacun s'inscrit comme « pour» ou « contre », voire en attente de décision : « je ne sais pas » ou « çà dépend des cas ».

 

Comme la rédaction de la loi qui demande son « consentement » au patient soumis à un chef de service hospitalier !

 

Le mot « consentement » n'est pas le mot juste, LE PATIENT DOIT DÉCIDER DE SA VIE, il ne s'agit pas de consentir (se laisser faire) mais de choisir et décider, en connaissance de cause, des soins et traitements proposés et expliqués par un médecin

 

Ce terme « consentement » sous-entend que, a priori, tout le monde suit les ordres du médecin sauf exception.

 

Non LA LIBERTÉ DU PATIENT, c'est de se voir expliquer son cas au vu des connaissances médicales actuelles, de se voir proposer différentes solutions pour qu'il puisse réellement choisir ensuite l'une ou l'autre, voire ne rien faire

 

On devrait au contraire prévoir "dans les directives anticipées" ? il me semble que c'est une bonne place ? que chacun puisse dire « oui » ou « non » aux dons de SES organes, voire « je ne sais pas ».

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article