Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 11:04

https://www.quechoisir.org/decryptage-fin-de-vie-s-opposer-a-l-acharnement-therapeutique-n22859/

merci à "que choisir" de cet article, bien que trop succinct.

 

oui, il est impératif que chacun, dans SES DIRECTIVES ANTICIPÉES, pièce de votre dossier médical, destinées d'abord à des médecins connus et inconnus (hospitalisation en cas d'urgence), dont vous serez les « patients » clients, puis à ses proches (pour dialogue et demander le respect), note où commencerait pour lui l'acharnement médical, thérapeutique ou palliatif, car la loi ne peut pas le définir:

 

la limite de l'acharnement dit « obstination déraisonnable » pour la loi n'est pas la même pour tous, que l'on soit médecin ou "patient" client:

Selon la souffrance, l'état de santé, le pronostic médical,

les citoyens, médecins comme patients ont des idées différentes sur les limites à donner aux traitements, et soins proposés, tout au long de la vie et en fin de vie.

 

Dans votre philosophie de vie, qu'appelez vous la fin de votre vie?

  • les derniers jours de l'agonie ?

    ou plus généralement

  • le moment où votre santé déclinant inexorablement, vous savez que vous allez mourir bientôt, dans des conditions qui vous paraissent trop dures ou pas ?

Et comment voudriez vous que les médecins agissent envers vous ?

Obstination oui mais encore ? Combien de temps ? Selon votre état de santé ? Selon les traitements proposés ?

Imaginez vous dans cette situation de fin de vie…

 

BATTEZ-VOUS POUR VOTRE LIBERTÉ DE CHOIX, QUE LA LOI NE VOUS DONNE PAS ENCORE,     

ON PEUT ENCORE VOUS SOIGNER CONTRE VOTRE GRÉ !

 

le médecin "doit" vous suivre d'après la loi…SAUF si cela ne lui parait pas convenable... sur quels critères??? aucune idée…

  • autant dire qu'un médecin qui veut vous suivre le peut,

    mais que

  • celui qui ne le veut pas peut encore s'opposer à vos volontés.

 

aucun recours légal contre un médecin qui ne vous suit pas

pas de contrôle prévu sur l'activité d'un médecin ou d'un service par rapport au respect de la loi

 

La seule solution actuelle en France pour éviter les souffrances de l'agonie est de demander l'arrêt de tous les soins, excepté contre les souffrances, soit la sédation totale.

Cela peut durer plusieurs jours voire plusieurs semaines ou mois avec hydratation artificielle.

Avant l'agonie, pas de possibilité d'être aidé en France.

 

La fin de vie comme « ma décision de mourir » n'existe pas en France,

seule la Suisse peut vous l'offrir moyennant finances :

Dignitas, life circle, exit international dont vous pouvez trouver les sites sur internet.

Possibilité limitée à ceux qui peuvent se suicider, donc agir par eux mêmes, et qui sont en souffrances pour des maladies non psychiques, reconnues comme non guérissables ni susceptibles de laisser place à une amélioration des conditions de vie.

Dossier médical étudié avec des rendez-vous médicaux pendant minimum 6 mois.

 

Personne ne sait mieux que vous les conditions de votre vie qui vous paraissent acceptables ou non, personne ne sait, hors vous mêmes, si vous envisagez de décider de votre mort comme vous avez pu décider de votre vie, ou pas.

 

ECRIVEZ LE !!!

et aidez vous avec votre personne de confiance dûment nommée.

 

et n'oubliez pas que se suicider n'est pas interdit par la loi française,

malgré les pressions exercées contre cette liberté.

Partager cet article

Repost 0
Published by jacqueline.salenson
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : jacqueline.salenson.over-blog.com
  • jacqueline.salenson.over-blog.com
  • : lois et santé, fin de vie, mort: pour que les lois permettent enfin aux médecins de respecter les volontés des "patients" dont les demandes d'aide à mourir (euthanasie volontaire) dans certaines conditions, quand l'intéressé estime que sa vie n'est plus digne d'être vécue (agonie, lourd handicap lié ou non à une maladie, incurabilité et souffrances)
  • Contact

Recherche

Liens