Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

LOIS ET SANTÉ, FIN DE VIE, MORT: pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs directives anticipées avec leur personne de confiance nommée par écrit, y compris en cas de demande de mort volontaire pour souffrances incurables, avec AAVIVRE ... sa fin de vie.

la fin de la vie et les français: sondages mensongers: la réalité et les actions possibles

l'admd publie régulièrement des sondages de ce type (favorables au droit à l'euthanasie, mort volontaire aidée) ,

mais quelles ont été les questions?

on sait bien qu'on peut tout faire dire aux sondages.

mon expérience est contraire:

(6 ans déléguée admd, puis devant la gestion douteuse et les pratiques dictatoriales des chefs admd, création de AAVIVRE ..; sa fin de vie)

la plupart des français sont opposés à l'idée de mort volontaire (suicide),
la plupart des français ne veulent pas penser à leur mort et refusent de penser à écrire des directives anticipées autres que cocher parfois un formulaire tout prêt, ce qui n'a pas de sens!

le travail à faire (et que l'admd a refusé de faire jusque là)

est un grand débat permanent pour rappeler aux gens que nous sommes tous mortels, à tout âge, que la mort est un phénomène naturel et qu'il faut s'y préparer, dès que nous sommes responsables de nous même: dès 18 ans.


Le problème est que notre médecine prolonge la vie des gens sans s'occuper de la qualité de la vie ainsi donnée, on prolonge à toutes forces aussi bien le vieillard que le dément, le jeune comateux à vie, de façon déraisonnable et déraisonnée.

si on veut éviter une prolongation de vie absurde par des médecins fanatiques et patriarches qui veulent nous imposer  la vie à n'importe quel prix, humain et financier (nous payons tous!),

une seule solution: écrire nos volontés en deux parties:
1) notre philosophie de vie: notre vie nous appartient, on est favorable à la mort volontaire, ou au contraire, on remet notre vie dans les mains des médecins , de notre famille (attention à la charge qu'on leur fera subir) ou d'un dieu quelconque
2) les traitements acceptés ou refusés dès lors que la mort se présente et que nous sommes incurables : nourrir et hydrater un mourant ou un comateux à vie qui ne demande rien, l'oxygéner revient seulement à prolonger son agonie, pourquoi? était-ce son choix? ou non?

il est bon de le savoir pour pouvoir le respecter.

la loi actuelle demande aux médecins de suivre nos directives.

certes il y a un bémol: un SAUF  qui peut tout annuler: le médecin décide seul (avec son équipe) en cas d'urgence, et s'il juge nos directives inadéquates (seul juge!!!)

ce bémol sera à annuler par la suite, dans une nouvelle loi si on veut que chaque citoyen soit seul responsable de sa vie.
l'industrie pharmaceutique s'y oppose, l'industrie des EHPAD s'y oppose et beaucoup de médecins... les religions aussi... trop d'argent en jeu pour ces industries capitalistes libérales

quel travail en perspective, mais il faudra le faire:

seuls les citoyens le peuvent en écrivant leurs directives anticipées! .

Véronique Fournier (présidente du nouveau Centre national de la fin de vie)

démarre un programme pour inciter les français à écrire leurs directives anticipés, avec les soins palliatifs,

mieux vaut tard que jamais (la loi permettant les directives anticipées date de 2005!!!) :

informer les citoyens de leurs droits, les inciter à s'en servir,

1er pas indispensable et sérieux.

quand les médecins recevront très régulièrement des directives, ils prendront les patients au sérieux, pas avant.

prochain débat à Poitiers le 28 mars 2017

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article