Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

LOIS ET SANTÉ, FIN DE VIE, MORT: pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs directives anticipées avec leur personne de confiance nommée par écrit, y compris en cas de demande de mort volontaire pour souffrances incurables, avec AAVIVRE ... sa fin de vie.

mourir en Suisse? pour bénéficier de l'accompagnement au suicide?

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/charente-maritime/saintes/anne-bert-59-ans-souffre-maladie-incurable-elle-decide-partir-belgique-se-faire-euthanasier-1220893.html

n'hésitez pas à regarder la video.

1) écrivez vos directives anticipées et nommez votre personne de confiance: dites ce que vous voudriez au cas où vous ne pourriez plus vous exprimer et surtout ce dont vous ne voulez pas: définissez ce qui serait pour vous de l'obstination déraisonnable, dont vous ne voulez pas.
voir aide avec AAVIVRE ... sa fin de vie


2) pour ceux qui veulent une aide pour mourir en quelques minutes, accompagné, pas d'autre solution légale actuellement que la Suisse (comptez 10000 € minimum)... pourquoi pas en France?

quant à la Belgique, impossible d'utiliser la loi belge si vous n'êtes pas suivi depuis au moins 6 mois par un médecin belge, ce qui demande soit d'y habiter, soit d'être frontalier, sinon, c'est impossible.


3) en remplacement, la France propose que vous demandiez une sédation continue avant votre mort, dans le cadre de soins palliatifs, mais dans la pratique (la loi ne peut pas préciser absolument tout, mais elle laisse les médecins décideurs en dernier recours) les médecins restreignent son application à ceux qui sont entrés dans la phase d'agonie et exclut donc tous ceux qui se voient dégradés inexorablement par des maladies incurables, sans être au seuil de la mort.

Il faut absolument que les lois allant à l'encontre de notre liberté de mourir par notre choix, lorsque nous sommes en très mauvaise santé et incurables, soient modifiées:

loi de non  assistance à personne en danger

loi contre la "provocation" au suicide (qui n'existe pas hors harcèlement  mais il existe des lois contre le harcèlement)

et il faut que la loi sur les fins de vie permette le respect absolu des demandes du mourant.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article