Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

allemagne: euthanasies clandestines???

http://www.jim.fr/en_direct/pro_societe/e-docs/2_des_infirmieres_et_des_medecins_auraient_pratique_une_euthanasie_dans_les_douze_derniers_mois__165803/document_actu_pro.phtml

 

Allemagne

 

Une équipe allemande a tenté de déterminer la prévalence de ces actes dans les établissements de santé outre-Rhin, en interrogeant par le biais d’une enquête anonyme par e-mail 356 médecins, 3121 infirmières, et 1152 infirmières spécialisées en gériatrie, soit 4629 professionnels de santé.

Cent soixante-douze (3,7 %) ont dit avoir entendu parler d’une euthanasie dans leurs services dans les douze derniers mois, et 77 ont reconnu avoir eux-mêmes effectués une euthanasie au cours de la même période (1,7 %) !

Sans surprise ce sont les médecins des services de soins intensifs qui sont les plus représentés dans cette dernière catégorie…

Plus étonnamment, un tiers de ceux qui reconnaissent avoir effectué une euthanasie déclare que personne ne leur avait rien demandé !

 

On ignore le sujet de l'enquête… quelles questions ont été posées ? Sous quelle forme ?

 

Le mot « euthanasie » est inapproprié, car l'euthanasie ou suicide assisté dont nous voulons la possibilité légale fait suite à la demande du patient, en direct ou par ses directives anticipées, voire via sa personne de confiance.

 

En soins intensifs, les médecins reçoivent un certain nombre de personnes qu' ils savent ne pas pouvoir réanimer pour une vie « réelle » (pas de vie de comateux pendant des années).

 

Alors ils les laissent mourir, tout en leur donnant des soins palliatifs pour qu'ils ne souffrent pas, et au su de leur état de déjà mourant, les médicaments contre la souffrance leur permettent de mourir plus vite, sans souffrir.

 

Ceci n'est pas de l'euthanasie mais de la compassion.

 

C'est ne pas gaspiller l'argent de la société pour donner des soins de façon déraisonnable, quand on sait par avance qu'ils sont inutiles.


 


 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article