Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

quels soins? médecine publique ou autres méthode non remboursées? article intéressant!

https://www.annuaire-therapeutes.com/actualites/142-medecine-integrative-vous-en-faites-deja

 

La médecine intégrative, c’est comme la prose, nous en faisons sans le savoir.

En effet, 4 Français sur 10 ont déjà eu recours à la médecine alternative, sans pour autant renoncer à aller chez le médecin.

A l’heure où les esprits chagrins se réveillent, il n’est pas inutile de rappeler que les médecins les plus sérieux ne craignent pas les approches nouvelles, si elles peuvent mieux guérir.

 

D’autres, ceux qui ont vu un de leurs proches souffrir atrocement comme cobaye, avec un espoir de guérison quasi-nul, et une vie abrégée de précieux mois ( ??? ou au contraire, allongée avec de grandes souffrances… ), peuvent s’interroger sur le bien-fondé d’une cancérologie qui tient l’individu pour rien. Car le cancer, comme toute maladie grave ou non, est une question personnelle.

A partir du moment où il ne s’agit pas d’une affection contagieuse,

chaque patient a le droit de se soigner comme il l’entend.

………………………….

la situation des médecins est compliquée.

Ce sont laboratoires qui financent l’essentiel de la recherche médicale.

L’Etat, lui, n’est guère généreux de ce côté. Nos autorités ont donc un rôle très ambigu.

D’un côté, elles surveillent les rapports entre médecins et labos, mais de l’autre, elles ne donnent pas les fonds qui permettraient aux praticiens de s’émanciper.

Surtout, renforcer la surveillance des médecins permet d’occulter la relation pour le moins équivoque des politiques avec les laboratoires pharmaceutiques.

Car même lorsqu’elle est novatrice, ou selon ses détracteurs, aventureuse, la médecine alternative a le mérite de donner au patient une responsabilité quant à sa santé.

Elle le considère en adulte.

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article