Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

se préparer à la mort? en Ehpad? ou bien le travail de toute une vie?

https://www.la-croix.com/Journal/Lentree-maison-retraite-etape-cle-vie-spirituelle-2018-01-13-1100905498

 

je ne connais rien à la vie dite spirituelle, religieuses en réalité pour les croyants,

 

pour moi, c'est la vie de l'esprit, de la pensée qui commence et se termine avec la vie, la mort.


je ne vois pas pourquoi on commencerait à penser à la fin de la vie seulement...
 

un seul mot d'ordre: la conclusion de cet homme:

 

"Pour moi, se préparer à la mort, c’est vivre au mieux chaque instant d’existence.

Carpe diem !"

 

et çà doit commencer dès le plus jeune âge!!!

 

évidemment, si on va dans un EHPAD (les "maisons de retraite" n'existent plus, il y a soit des résidences avec services possibles pour les personnes indépendantes, soit les EHPAD pour ceux qui ne peuvent plus vivre seul.e.s chez eux), c'est le constat que la vie s'achève, dans un délai de 3 ans en moyenne (statistiques), c'est qu'on ne peut pas faire autrement,
 

Car qui peut souhaiter se retrouver en "pensionnat" après des années de vie indépendante?

peu de personnes en vérité.

 

Car ce sont les contraintes de la vie en commun, pour tout :

  • horaires pour les repas, trop souvent obligation de manger, de prendre les médicaments que le médecin a ordonné, tant pis si vous n’avez pas faim, si vous n’aimez pas ce qu’on propose à manger, et tant pis si vous ne voulez pas prendre ces médicaments, on vous y contraint plus ou moins gentiment,

  • horaires pour dormir,

  • "activités" artificielles auxquelles on participe faute de mieux... , là aussi le plus souvent ce sont les autres qui décident à votre place

 

et puis on se trouve uniquement avec d'autres personnes âgées dépendantes, mourantes plus ou moins, ambiance particulière,

 

sauf les "soignants" qui ont l'ordre de "ne pas s'attacher" à ces gens qui vont mourir,

on se demande bien pourquoi?…

ne faudrait-il aimer que ceux dont la vie sera plus longue que la vôtre, et comment le savoir ?

Tous ceux qu’on aime sont comme nous susceptibles de mourir, et avant nous, quel que soit leur âge : on meurt à tout âge… alors faut-il n’aimer personne ???

 

on n'est pas libre ni de fermer sa porte (on n’est pas véritablement chez soi) , ni de choisir ses amis et ses activités...

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article