Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

lu dans valeurs actuelles: la fin de la vie relèverait de la Justice??? scandaleux... ma fin de vie est personnelle et ne doit relever que de mon choix

http://www.valeursactuelles.com/societe/le-transhumanisme-eglise-de-leuthanasie-95224

 

C’est le contraire ! Le transhumnisme a pour foi la certitude d’érdiquer la mort ! Alors il ne va pas l’aider….

La plupart des anti euthanasies sont favorables au transhumanisme… foi de ceux qui croient l’Homme au dessus de la nature, maître de la nature, comme les religions du livre nous l’ont apprise.

Ceux qui pensent que l’Homme fait partie de la nature n’ont pas ces déviations, ils croient que nos médecins n’ont pas à faire obstruction à la nature (mourir pour le vivant), et qu’ils n’ont aucune raison de vouloir décider à la place de leurs clients (car notre médecine est un service payant).

 

« Si le juge accepte l’euthanasie d’un tétraplégique qui n’est ni malade, ni souffrant, ni en fin de vie, ni sous traitement, le sort de ceux qui sont moins bien lotis sera vite réglé »

 

Quelle haine pour ceux qui ne veulent plus vivre ! Pourquoi ?

 

N’oublions pas que les demandes d’ »euthanasie » sont des demandes de mort volontaire de la part des personnes en état de souffrances morales sinon physiques, incurables,

 

en aucun cas des décisions médicales.

 

Cette décision ne peut en aucun cas relever de la Justice des hommes, non plus.

 

CE N’EST NI AUX JUGES, NI AUX MÉDECINS DE DÉCIDER DE MA FAÇON DE MOURIR !

 

Seule la personne peut juger du fait qu’elle veut continuer à vivre, malgré de gros problèmes de santé, ou qu’elle veut cesser de vivre.

 

Elle peut évidemment se suicider seule par les moyens du bord (tout est fait pour que les gens ne sachent pas comment faire sans se rater, et sans souffrir) mais

  • d’une part ce n’est pas toujours possible physiquement,

  • d’autre part, il est anormal que des médecins refusent de l’aider à ne plus souffrir.

     

Comment peut-on dire d’un tétraplégique qu’il n’est pas « malade » ?

Qu’est-ce que la « maladie » ? certes, pour un médecin, seules certaines souffrances sont reconnues comme venant de « maladies » celles qui sont bien étiquetées.

Mais on peut être en mauvaise santé sans être malade au sens des médecins !

 

Pour le commun des mortels, celui ou celle qui ne peut plus bouger n’est pas en bonne santé !

Malade ou pas au sens médical du terme.

La plupart des tétraplégiques et autres personnes souffrant de leur état de santé qu’ils jugent insupportables, souffrent de leur état de santé, beaucoup ne l’acceptent que contraints et forcés par une médecine qui les fait vivre, même si quelques uns sont quand même heureux de vivre ainsi.

Mais chacun doit pouvoir choisir sa vie, donc sa mort !

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article