Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

rapport du CCNE sur les questions de procréation et de fin de vie

Dans son rapport sur les états généraux de la bioéthique rendu mardi 5 juin,

le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a synthétisé les arguments en présence.

 

Il rendra son avis en septembre.

 

Pierre-Henri Duéei a coordonné la rédaction du rapport du CCNE :

 

principes réaffirmés :

  • gratuité du don,

  • non-marchandisation des produits du corps

  • valeur de l’autonomie de chacun.

  • respect de la liberté et de l’autonomie

  • droit de savoir ou de ne pas savoir (en génétique)

  • droit à décider de sa mort 

  • droit à avoir un enfant

 

Mardi, à côté du rapport dont les auteurs tiennent absolument à la neutralité, a été aussi présenté un texte résolument engagé, élaboré par le « comité citoyen » spécialement formé pour les états généraux.

Ceux-ci avaient choisi de s’exprimer sur deux thèmes : la fin de vie et les tests génétiques.

Tous bénévoles, les 22 membres de ce comité – qui ont eu depuis janvier quatre week-ends de formation – se déclarent aux deux-tiers favorables à une évolution de la loi sur la fin de vie, ainsi qu’à une utilisation large des dépistages génétiques, notamment dans le cadre de la mise en œuvre de tests pré-conceptionnels.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article