Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

A LIRE: « Sommes-nous libres de vouloir mourir ? Euthanasie, suicide assisté : les bonnes questions »

A LIRE

Éric Fourneret, philosophe, rattaché à l’université Grenoble Alpes, dernier ouvrage :

« Sommes-nous libres de vouloir mourir ? Euthanasie, suicide assisté : les bonnes questions »

parution le 29 août 2018

https://e-librairie.e-leclerc.com/ebook/9782226431936/sommes-nous-libres-de-vouloir-mourir-euthanasie-suicide-assiste-les-bonnes-questions-eric-fourneret

extraits : Eric Fourneret, philosophe spécialisé en philosophie morale et en éthique appliquée, rompt avec cette confrontation binaire des « pour » et des « contre » en posant des questions de fond qui ne se laissent pas trancher si facilement. Les cas de la Belgique et de la Suisse sont analysés, comme celui des États-Unis (notamment l'Oregon), et bien sûr, la pratique française structurée par la loi Claeys-Leonetti.

L' « obsession de la compassion » est critiquée sans concession, tout autant que les dérives qui peuvent mener à une « obstination palliative ».
Sans polémique, cet ouvrage ne plaide que pour une attention envers l'humain dans toute sa complexité.

 

« Un philosophe à l’hôpital » 2017 : extraits de https://journals.openedition.org/lectures/23089

quelques points importants :

c’est une éthique de la relation de soin que le philosophe entend ici dessiner.

notion de vulnérabilité : sens pluriel

concepts de normes, règles, concepts, principes et valeurs

relation de confiance où les valeurs propres au sujet se trouvent respectées.

L’exigence de prise en compte de la singularité de l’individu est notamment une de ses composantes : le respect de la règle ne doit pas engendrer de conflits de valeurs, sinon, c’est la relation de soin qui se dégrade et la cohérence même du geste du soin qui se disloque.

face au pluralisme s’imposent la collaboration et la discussion, plutôt que le repli.

nécessité de renforcer la formation des soignants en sciences humaines et sociales : intégrer ces approches essentielles au sein des formations soignantes.

volonté d’instaurer un dialogue entre les différents acteurs du soin.

Le soin est en effet une question aussi politique et sociale qu’elle est médicale

« Choisir sa mort. Les débats de l'euthanasie » 2012

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article