Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

maltraitance ordinaire de personne âgée aux urgences

J’avais écrit aux urgences (service qualité avec représentant des usagers)

pour signaler la « maltraitance » dont mon amie (86 ans, presque aveugle et avec des difficultés de locomotion, sujette à des colites intestinales bien connues des médecins) avait été victime aux urgences.

Votre réponse à mon courrier :

une remarque : évidemment la Médecine a toujours raison et ses clients toujours tort…

Drôle de commerce ! c’est bien un commerce car c’est nous qui payons nos soins et les soignants du public via la sécurité sociale et nos mutuelles assurances diverses !

Que les lois actuelles appuient puisque le respect du patient et de ses volontés est facultatif…

Question dossier médical :

qu’on demande au patient pourquoi il vient et ses antécédents est normal,

refaire des analyses déjà faites, je ne sais pas ….

Ce n’est pas moi qui ait inventé l’absence de suivi du dossier médical, c’est ce qu’on m’a dit…

qui me paraissait bizarre à l’heure de l’informatique, heureuse de savoir que cette information donnée était fausse

Je rappelle :

Mme X a été jugée apte à sortir par le médecin du dimanche soir /nuit , suite aux analyses faites

et apparemment inapte sans nouvelles analyses demandées par le médecin du lundi matin….

Antagonisme entre médecins ? Dépense inutile ?

Question déshabillage musclé, qui fait mal à la patiente : c’est évidemment parole contre parole :

d’après Mme X, elle n’a jamais fait obstacle au soin mais s’est plainte des douleurs provoquées par des gestes trop brusques de déshabillage, l'infirmière dément, mais

elle m’a bien dit : on m’a arraché le soutien-gorge… et la poitrine avec, très douloureux… elle en a crié !

Question retour proposé chez elle (seule à à 3h du matin :

j’ai qualifié cette proposition d’inhumaine, même si, du point de vue d’urgences débordées, il ne s’agit que de faire la place aux autres…

sans se préoccuper du mental d’une femme âgée et handicapée (presque aveugle et ayant des difficultés de locomotion) vivant seule chez elle…

Mme X a signalé qu’elle n’avait pas ses clefs, alors que la commission n’avait pas été faite :

j’ai apporté son sac et ses clefs à l’infirmière présente vers 19h, en lui disant de le faire savoir et de le lui donner… ce qui n’a pas été fait, son sac a juste été posé tel quel dans un coin où je l’ai retrouvé le lendemain… elle ignorait mon geste.

Heureusement qu’elle ne savait pas avoir ses clefs,

sinon, vous l’auriez chassée sans précautions à 3h du matin… de quoi lui faire faire une crise cardiaque…

 

Je constate malheureusement que les personnes âgées sont méprisées dans leur humanité, trop souvent maltraitées de fait, moralement d’abord, parce que les urgences sont débordées ( ce qui est malheureusement vrai, faute de médecins aptes à intervenir au domicile)… de quoi les faire déprimer … alors qu’on parle sans cesse de préserver leur dignité… ce n’est pas le cas…

Je n’ai pas la solution miracle pour éviter ce débordement des urgences, liés à un absentéisme des médecins la nuit et les WE au domicile, ce qui n’était pas le cas autrefois…

Je regrette qu’une pseudo science (la soi disant science médicale est loin d’être une science exacte) et des machines prennent la place de l’humanisme nécessaire aux soins de l’humain,

alors qu’on sait que le premier des soins nécessaire est l’écoute et la parole.

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article