Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

clause de conscience en médecine: avortements et fins de vie

La clause de conscience permet actuellement aux gynécologues de refuser les avortements au nom de leurs convictions…

on sait que la raison principale est que cet acte ne rapporte pas assez…

 

De plus en plus de femmes françaises sont obligées de ce fait d’aller se faire avorter en Angleterre comme dans ma jeunesse ! scandaleux!

 

Pour quelle raison un médecin refuserait-il un avortement à une femme qui se sent incapable d’élever un enfant potentiel (on ne pense jamais que toutes les grossesses ne se terminent pas par un enfant , des fausses couches naturelles existent) conçu par accident, erreur, ou autre…

 

Va-t-il adopter cet enfant et l'élever lui même? après avoir obligée la femme à mener la grossesse au terme? non, bien évidemment...

 

La clause de conscience pour la fin de la vie est du même ordre :

 

Toujours la même chose :

les médecins sont-ils à notre service ou bien est-ce nous qui devons les suivre ?

 

nous avons l'impression actuellement que les patients sont au service de la médecine publique... grave et dangereux...

 

Pour le moment, la loi persiste à dire que le médecin décide par rapport à notre cas, en particulier en fin de vie sous le prétexte de la protection des personnes faibles…

donc à la fin de notre vie on nous retire notre autodétermination pour donner les pouvoirs sur nos vies aux médecins : scandaleux à mon avis ! mais réel…

on profite d'une certaine vulnérabilité pour nous imposer les idées de personnes soit religieuses soit intéressées, même en cas de désaccord affirmé

 

Tant pis si vous avez écrit clairement vos directives ! ils ne sont pas obligés de les suivre : s’ils les trouvent non appropriées (à quoi ? nul ne le sait) ou en cas d’urgence médicale : si vous avez refusé toute réanimation, on vous réanime d’abord et on voit après !!!!

 

tout ceci me parait scandaleux...

mais c'est la réalité actuelle!

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CHERRY 01/10/2018 15:49

C'est bien beau de pouvoir s'exprimer, de se révolter, mais voila un quart de siècle environ que des associations existent pour demander cette liberté d'agir sur son corps, à ce jour elles n'ont pratiquement rien obtenu en ce sens.
Aussi, je prends date, sur l'action de ces associations, dont j'adhère, que nous sommes les Don Quichottes de notre siècle.

Je ne sais pas si je suis réaliste ou pessimiste…….! R. CHERRY

jacqueline.salenson 01/10/2018 20:19

il est vrai que la liberté se conquiert et nous ne l'avons toujours pas conquise auprès des médecins... pourquoi? diverses raisons se mélangent... mais il ne faut pas désespérer... d'autres libertés ont été conquises de haute lutte au bout de cntaines d'années... espérons que notre lutte trouvera sa réponse sans attendre si longtemps..; je fais confiance à Nathalie et à Marie de la nouvelle association 'le choix" pour nous aider à aboutir et je les soutiens de toutes mes forces (déclinantes, mais... )