Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

soins paliatifs et religion catholique, et intérêts privés financiers

https://www.youtube.com/watch?v=6c4dK39l98o&fbclid=IwAR0vNJB1CCOh-bN4REDx8li6u2niUGV0miMI9uwEmsaMc89xLsIjXZkCy8o

très bien

 

Les mots sont constamment détournés par des « sectes » à leur profit :

il y a deux types de "soins palliatifs":

  • ceux de la fin de la vie, les médecins attendent trop souvent l'agonie en réalité

  • et ceux des maladies chroniques incurables

obligatoires pour tout médecin et soignant depuis 1982 (circulaire Laroque) :

tous semblent l’oublier !!!

36 ans déjà sans grand succès !

le soin est dit palliatif

  • car on sait qu'on ne peut pas guérir,

    mais

  • on peut vivre longtemps avec une maladie chronique sans trop de désagréments, grâce justement aux soins palliatifs

le soin "palliatif" est tout simplement celui qui consiste à s'occuper de la personne pour qu'elle ne souffre pas ni moralement ni physiquement,

TOUT MÉDECIN RÉFÉRENT GÉNÉRALISTE DEVRAIT LE FAIRE,

CE NE DEVRAIT EN AUCUN CAS ÊTRE UNE SPÉCIALITÉ

sauf peut-être pour des chercheurs pour améliorer la prise en charge des souffrances tant morales que physiques.

Ce sont ces chercheurs, grands pontes de la Médecine officielle, qui ont voulu récupérer à leur profit les SP

pour prolonger les vies le plus possible en réalité : çà rapporte trop d’argent !

 

JUSQUE LÀ, NUL NE TIENT PAS COMPTE DES SOUFFRANCES MORALES

car on est dans l'incapacité de les soulager, tout simplement :

 

je souffre trop à 100 ans de la mort de mon compagnon ou de ma compagne avec qui j’ai passé 80 ans de ma vie, (c’était le cas pour ma mère)

  • peut-on le/la ressusciter ? Non évidemment,

  • peut-on guérir de cette souffrance ? Non plus.

Je suis vieille (vieux) et je souffre trop de ne plus pouvoir rien faire de ce qui me plaisait dans ma vie :

  • est-ce possible de changer çà? Non évidemment…

on peut seulement essayer de me persuader de trouver d’autres activités qui me plaisent…

mais peut-on réussir ? Pas sûr…

quand je suis grabataire et sénile, pas sûr qu’on puisse trouver…

Je souffre trop de ne plus avoir d’amis : je les ai tous enterrés… parce que je suis trop vieille (vieux)… que peut-on y faire ? Rien

Peut-on se faire de nouveaux amis quand on ne peut plus sortir de chez soi, et qu’on est très vieux ? c’est très rare, même avec des associations qui aident à la rencontre…

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article