Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

vivre et mourir selon son choix, avec l'aide de la Médecine, contre les interdits de l'église romainese roa

https://www.ouest-france.fr/medias/ouest-france/courrier-des-lecteurs/se-battre-pour-vivre-et-mourir-selon-sa-volonte-6121091

citations en noir, commentaires en bleu

L'euthanasie ne constitue pas un corps étranger à l'activité médicale, elle en fait intégralement partie.

Si la loi doit protéger les plus fragiles, alors il ne faut pas se résoudre à ce que seules les personnes qui ont des ressources financières et des « relations » puissent librement mettre fin à leur vie dans des conditions humaines.

Les soins palliatifs doivent être offerts à tous (seuls 25 % des hôpitaux et cliniques en bénéficient actuellement).

Il n’y a aucune raison pour que les soins palliatifs passent par des spécialistes de la mort,

tout médecin généraliste doit pouvoir agir chez le malade.

On sait que prolonger hydratation et nourriture artificielles prolonge les agonies.

Le but est-il de gagner de l’argent ? ou de prolonger les souffrances de l’agonie ?

celles du mourant mais aussi celles de ses proches qui le regardent mourir, impuissants à le soulager.

Lorsque la personne le demande, pourquoi pas ? MAIS

Lorsque la personne demande au contraire à abréger son reste de vie,

de quel droit la Médecine lui refuserait le respect de son opinion sur sa propre vie ?

Il n'y a aucune contradiction à développer les soins palliatifs et, en même temps, la possibilité offerte à chaque patient en fin de vie de choisir d'être euthanasié.

Evidemment ! Cela se pratique dans plusieurs pays étrangers, sans problèmes.

 ….il faut donner cette possibilité, car il n'y a pas de liberté sans des possibilités légales d'être responsable de sa vie.

L'humain est le seul être vivant qui peut vouloir mourir lorsque sa vie n'a plus de sens pour lui même.

Je n’en suis pas sûre : dans un certain nombre d’espèces animales, l’animal mourant s’éloigne de son groupe pour mourir seul, en dehors des autres, et nul ne l’en empêche :

la loi du vivant considère la mort comme naturelle.

Pourquoi le respect dû à la personne s'arrêterait-il devant sa demande d'être aidé à mourir?…...….

La condamnation du suicide assisté et de l'euthanasie, considérés comme un meurtre, et naturellement la demande, elle-même considérée comme une réaction pathologique, relèvent d'un « christianisme culturel ».

et surtout d’une Église romaine toute puissante qui veut imposer sa loi aux autres… car de nombreux catholiques demandent une aide pour une euthanasie malgré l’interdit papal.

Influence d'un certain christianisme qui fait du : « Tu ne tueras pas » un commandement indépassable, mais le : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » n'est-il pas le plus grand commandement qui doit subordonner les autres principes dont l'injonction : « Tu ne tueras pas » ?

D’autant que l’ambigüité de l’Église romaine (et des autres…) à soutenir des guerres et à bénir les armées entre en contradiction flagrante avec le « tu ne tueras pas »

sans que cela semble poser problème ???

car les jeunes soldats vont évidemment à la guerre au risque de se faire tuer (suicide collectif ? ) et pour tuer d’autres jeunes soldats en priorité…

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article