Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

fin de vie: que de mensonges proférés par les sites qui sont opposés à toute idée de choix de mort par euthanasie

http://www.genethique.org/fr/leuthanasie-une-mort-douloureuse-inhumaine-71347.html

« Bien que l'objectif est que la mort soit sans douleur et sans détresse, une analyse a montré que ce n'est pas toujours le cas ». ….

Comment peut-on proférer de tels mensonges ?

Les patients euthanasiés reçoivent généralement des barbituriques, sédatifs puissants, à doses suffisantes, en boisson ou plus souvent par injection, qui les font s’endormir puis mourir en quelques minutes généralement.

C’est la même méthode que pour nos animaux, méthode tout à fait au point chez les vétérinaires, et tout à fait au point chez l’être humain :

selon le poids de chacun.e, son état de faiblesse, les doses nécessaires sont connues.

Un médecin soigneux calcule bien la dose utile et ne se trompe pas.

L’injection par perfusion est souvent préférée car elle permet d’augmenter la dose initiale facilement au cas où la mort serait plus lente que prévue.

Que certains médecins -souvent opposés à l’euthanasie- travaillent mal n’est pas exclu : pas de risque zéro, mais s’ils le veulent, rien ne les empêche de travailler aussi bien que nos vétérinaires.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article