Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

POURQUOI REFUSER À TOUT PRIX LA MORT ? quant aux élucubrations de Marie de Hennezel... bonne catholique anti euthanasie

https://www.sudouest.fr/2019/07/02/soins-palliatifs-euthanasie-on-est-dans-le-deni-de-la-mort-6286048-10167.php?fbclid=IwAR1qUuQYDkbah9kV3HWBwPpnVpsU6pQiziQOJOkhdlUsViI7QwAK1muqVGUMarie

Marie de Hennezel

À Latche, vous animerez une conférence intitulée :

« Le déni de la mort, un progrès ? »

Quel regard portez-vous sur l’affaire Vincent Lambert?

«  affaire va au-delà de la question de la fin de vie. Vincent Lambert est un très très grand handicapéen France, il y a 1 500 personnes comme lui, que l’on soigne parce qu’elles comptent pour leur entourage. Il n’est pas en fin de vie. Il est maintenu artificiellement en vie. »

NON ! LES PERSONNES COMME LUI SONT bien en fin de vie puisque

EN ETAT DE SURVIE TOTALEMENT ARTIFICIELLE

INCAPABLES DE TOUT MOUVEMENT VOLONTAIRE ET DE COMMUNICATION :

ce qu’on appelle couramment DES « LÉGUMES » OU « PLANTES VERTES »

On ne soigne pas quelqu’un pour son entourage !!!

mais pour lui même, parce qu’on a l’espoir de le sortir de son état, ce qui arrive heureusement parfois. Sinon, c’est encore pire… quelle torture infligée aux proches : On fait semblant de croire que la personne peut revenir à la vie, la vraie, un miracle serait possible ?

ON NIE LA MORT RÉELLE, POUR QUOI FAIRE ?

CONTRADICTION ÉVIDENTE :

Comment Marie de Hennezel définit-elle la vie et sa fin ? On se le demande…

car dès que les machines à vivre s’arrêtent, le coeur s’arrête au bout de quelques jours, donc c’est bien la fin de la vie réelle!

Une vie qui n’est que battement du coeur et respiration par les poumons n’en est pas une !

Une vie qui n’existe que par les machines à vivre que sont les appareillages et médicaments pour nourrir, hydrater, voire respirer, évacuer les déchets… n’est pas une vie !

Espérer le miracle ? qui n’advient jamais… : au delà de 1 an, aucune chance de retour à la vie, même handicapée, tous les médecins le disent…

Croire en Dieu ne suffit pas à empêcher la mort voulue par Dieu justement pour ceux qui y croient… et le bonheur de la vie éternelle après la mort ? Pourquoi vouloir en priver ceux qui y croient ?

UTILISER CES CORPS POUR DES EXPÉRIENCES MÉDICALES, DES ESSAIS de traitements nouveaux ? OUI, évidemment,

TOUT LE MONDE LE SAIT MÊME SI NUL N’OSE LE DIRE HAUT ET FORT

MAIS ONT-ILS DONNÉ LEUR ACCORD ? NON, BIEN SÛR,

la plupart n’ont pas eu le temps de dire ce qu’ils voulaient…sauf don du corps à la science (rare)

N’EST-CE PAS UN ABUS DE LA SCIENCE ? UN MANQUE D’ÉTHIQUE ÉVIDENT !

cela ressemble fort aux expériences des médecins nazis… honte suprême pour moi !

On sait que le vieux Dr Lejeune (c’est la fondation Lejeune qui a payé les avocats des parents de Vincent, fondation pro-vie qui s’oppose aussi bien à la contraception qu’à l’avortement et à toute légalisation de l’euthanasie) faisait partie de ces médecins favorables aux méthodes nazis.

VIVRE C’EST D’ABORD POUVOIR COMMUNIQUER,

tous les grands handicapés le disent :

Ils n’accepteraient pas leur vie de lourd handicapé s’ils ne pouvaient pas communiquer avec leurs proches et autres personnes, s’ils n’étaient pas soutenus à chaque instant par leurs proches.

Il faut un minimum de capacités de communication et de mouvement volontaire (ceux qui communiquent par des mouvements de paupières ou d'yeux ou de doigts par exemple grâce à l'ordinateur ) .

Vincent Lambert et tous ceux qui sont dans le même état n’ont pas ce minimum vital.

JE SOUHAITE QUE

LA LOI QUI INTERDIT L’OBSTINATION DÉRAISONNABLE SOIT APPLIQUÉE :

jamais plus d’un an de survie dans un état de légume et moins si on sait que la médecine ne peut plus rien améliorer.

N’OUBLIONS PAS QUE CE SONT TOUS LES FRANÇAIS QUI PAIENT des pseudo-soins qui sont en réalité des expérimentations médicales sur des corps privés de vie réelle !

MOI JE M’Y REFUSE sur le principe et je ne le peux même pas en réalité puisque participer à la sécurité sociale est obligatoire ! Ce que je récuse dès lors

  • que ce système n’a pas permis d’imposer aux médecins de travailler là où on a besoin d’eux et de limiter leurs soins au raisonnable,

  • que ce système porte atteinte à la liberté de chacun sur sa vie et ses choix de soins, de santé, de mort, en donnant tous les pouvoirs sur nos vies à des médecins élevés par l’industrie pharmaceutique

La solidarité de la sécurité sociale n’a pas pour but de faire progresser la science grâce à des expérimentations plus ou moins douteuses, voire douloureuses sur des corps en réalité privés de vie réelle.

Cette solidarité a été créée pour assurer un revenu minimal à un malade incapable de travailler, pour rembourser des soins et traitements raisonnables mais pas davantage.

D’accord pour que

CEUX QUI INSCRIVENT DANS LEURS DIRECTIVES

QU’ILS ACCEPTENT TOUTES LES EXPÉRIENCES MÉDICALES SUR EUX MÊMES

PUISSENT ÊTRE UTILISÉS PAR LA SCIENCE, MAIS SEULEMENT CEUX LÀ,

pas les autres, ceux qui n’ont jamais rien dit ni écrit sur ce sujet.

Je suis totalement opposée

aux expériences médicales faites sur des humains NON VOLONTAIRES.

Il y a d’ailleurs toujours des personnes pour accepter d’être volontaire pour la Science… avec rémunération pour des essais de médicaments mais qui peut être aussi le coût de la survie artificielle pendant quelque temps

(ce qui biaise l’idée du volontariat… seul la gratuité garantit une vraie volonté de donner à la Science c’est-à-dire à la recherche).

Je suis par ailleurs scandalisée par le fait que pour les dons d’organe

l’acceptation soit considérée comme acquise si on ne l’a pas contredite par inscription au registre des refus :

je m’y suis inscrite :

Je sais que les greffes d’organes ont provoqué la vente des organes dans le monde entier, de pauvres gens vendent leur sang, leurs organes, leurs tissus au prix de leur vie pour les riches du monde entier : les organes circulent très loin sur la terre, avec les avions,

et les greffés sont fragiles, médicamentés jusqu’à la fin de leur vie pour lutter contre les rejets naturels du corps humain, leur vie coûte une fortune aux autres,

pour moi c’est un scandale. Au moins que la solidarité nationale – sécurité sociale - ne couvre pas ces traitements que je trouve totalement exorbitants.

Mais combien de personnes ignorent cette nécessité, sans être d’accord pour être cobaye de la science ?

  • Que ceux qui sont d’accord pour donner leurs organes soient listés, qu’ils l’écrivent dans leurs directives anticipées,

  • Que ceux qui ont les mêmes idées que moi et y sont opposés s’inscrivent sur le registre des refus et l’écrivent dans leurs directives anticipées.

La plupart des autres pays d’Europe ont ces deux listes  pour les dons d’organes : volontaires et refus. On considère que les autres n’ont pas réfléchi à la question… on ne les pousse pas à accepter de force comme en France .

POURQUOI REFUSER À TOUT PRIX LA MORT ?

ELLE EST TOUT SIMPLEMENT NATURELLE et cueille les humains selon son bon vouloir, à tout âge et dans toutes circonstances… autant l’accepter ! Revenons au bon sens et à la simplicité. La mort n’a rien de catastrophique si elle est prévue, voire préparée.

Chacun peut s’y attendre à tout instant dès sa naissance.

LA VIE CONTINUE, C’EST UN CYCLE : naissance, développement, reproduction, décroissance et mort des individus, mais pas globalement des humains ni d’autres êtres vivants de toutes sortes qui obéissent au même cycle .

IL EST ESSENTIEL DANS NOTRE SYSTÈME ACTUEL

D’ÉCRIRE SES DIRECTIVES ANTICIPÉES

  • si on ne veut pas devenir le jouet de médecins plus intéressés par la science et leur porte-monnaie que par l’humain, qui refusent d’appliquer la loi : pas d’obstination déraisonnable (non définie, c’est pratique ! ) , sans même parler du refus de légaliser le droit à l’aide médicale pour la mort volontaire en fin de vie, qui est lié pourtant à la liberté et aux droits humains

  • si on ne veut pas devenir le jouet de membres de la famille se déchirant parce que leurs idées religieuses ou politiques sont opposées… ce qui est fréquent…

 

 

 

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article