Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

pas de dissensions majeures entre les associations militant pour le droit à l'aide médicalisée à mourir selon le choix de chacun.

https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Ethique/Saisie-barbituriques-revelateur-dissensions-entre-pro-euthanasie-2019-12-03-1201064251

« la croix » est un journal catholique donc par essence opposé à toute euthanasie ou aide au suicide.

Suite aux perquisitions faites par la police française suite à la dénonciation du labo américain qui a fourni du nembutal à certains adhérents de Ultime Liberté,

ni l’admd ni le choix n’ont osé soutenir leurs adhérents… (beaucoup font partie de 2 voire 3 associations), dommage mais :

DISSENSIONS ? ENTRE LES DIVERSES ASSOCIATIONS militantes pour le droit de choisir sa vie sa santé sa mort selon ses propres convictions ?

pour que la loi permette aux médecins d’aider à mourir

ceux qui le demandent, comme ils le demandent,

alors que la vie est devenu pour eux un supplice incurable, vie la plupart du temps déjà largement prolongée par les médecins

PAS VRAIMENT :

L’OBJECTIF DES 3 ASSOCIATIONS ( admd, le choix, ultime liberté) EST LE MÊME :

  • obtenir la légalisation de l’euthanasie ( = mort rapide et douce demandée par le patient à un médecin alors qu’il est incurable, maladie grave ou polypathologies ou handicaps ressentis comme intolérables)

  • obtenir le droit à l’aide au suicide : accompagnement d’une part (ne pas laisser la personne mourir seule) et facilitations pour obtenir le produit idéal : le nembutal interdit en France sauf usage vétérinaire ou d’autres produits pour un suicide doux et rapide : s’endormir et ne pas se réveiller.

Ce qui demande :

la modification de la loi de santé dite Leonetti Clayes qui continue de donner tous les pouvoirs sur nos vies à la médecine officielle, en particulier sur des personnes dont la fragilité a été jugée par le médecin voire la famille, souvent à tort (fin de vie en particulier) , et permet l’acharnement médical tant curatif que palliatif

Nous voulons que:

nos directives anticipées doivent être obligatoirement suivies, dès lors qu’elles sont clairement exprimées et si possible soutenues par notre personne de confiance,

que chacun.e ait le droit de décider des soins reçus ou pas à la fin de sa vie comme pour toute sa vie.

que chacun puisse demander une aide pour mourir selon sa philosophie de vie et son état de santé.

la modification de la loi traitant de la non assistance à personne en danger (de mort) qui vise à interdire l’accompagnement d’une personne qui veut mettre fin à ses jours, quelles qu’en soient les motifs et circonstances

 

LA FAÇON DE FAIRE RÉFLÉCHIR LE GOUVERNEMENT ET LES DÉPUTÉS SÉNATEURS

pour que enfin une loi nouvelle soit votée pour la santé, et

pour que la loi de non assistance à personne en danger soit modifiée

EST DIFFÉRENTE.

« L’admd » politisée par son président à vie essaye une solution politique, ...à gauche… alors que la mort n’a pas de parti politique : tout le monde meurt, tout le monde risque de subir un acharnement médical, à l’hôpital en particulier (hôpital public ou privé) où on vous envoie mourir trop souvent.

Mais il est vrai que la droite catholique s’oppose à la liberté de choix des patients du système de santé et refuse toute idée d’aide à mourir.

Mais doit-elle l’imposer à tous les français peu épris de religions et qui la demandent ? En république laïque : NON

« Le choix » s’adresse davantage au monde médical pour y trouver un soutien, puisque la demande majoritaire est celle d’une aide médicalisée.

Les médecins étant nombreux dans nos assemblées parlementaires,

eux peuvent agir pour le bien-être des patients :

respecter leurs idées sur la vie, la santé, la mort pour eux mêmes.

« Ultime liberté », peu confiante dans l’espoir de voir la France venir à des lois de raison… s’adresse d’abord aux citoyens responsables épris de justice et de liberté ,

et revendique le droit de chacun de décider de sa vie, de sa santé et de sa mort à tout moment,

donc de s’organiser un par un pour que chacun puisse trouver des méthodes douces pour des suicides doux, le jour où il le décidera. Méthodes médicamenteuses ou autres.

Le but est aussi d’éviter les suicides violents.

BEAUCOUP DES MILITANTS DE BASE ADHÈRENT À PLUSIEURS ASSOCIATIONS, PUISQUE LEURS ACTIONS SONT COMPLÉMENTAIRES .

Donc PAS DE DISSENSIONS RÉELLES SUR LE FOND

Certaines personnes ont désobéi à l’interdiction française des drogues interdites pour se procurer sur internet le nembutal dont elles rêvaient pour une mort douce et rapide le jour où elles l’auront décidé, sans en référer à la médecine.

Le rôle de la médecine est-il de nous obliger à survivre contre notre volonté ? Quel que soit notre état de santé ? À mon avis non !

La médecine a pour rôle principal de soulager les souffrances, de permettre de vivre dans de meilleures conditions de santé , elle guérit parfois mais ne fait pas de miracles.

 

MAIS LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE N’EST-ELLE PAS NÉCESSAIRE DANS CERTAINS CAS ?

On ne punit pas beaucoup ceux qui achètent d’autres drogues interdites pour eux même :

pas de trafic, pas de revente, usage perso seulement :

cannabis, drogues plus fortes, nembutal… et autres médicaments psychotropes interdits,

tous dangereux pour la vie selon la dose utilisée et beaucoup pouvant soigner à faible dose…

LE PLANNING FAMILIAL EN SON TEMPS a aidé beaucoup de femmes à pratiquer la contraception et à avorter

EN DÉSOBÉISSANT À LA LOI FRANÇAISE DE L’ÉPOQUE,

en faisant venir illégalement ce qu’il fallait d’Angleterre.

Ce qui a abouti à modifier la loi sur ces sujets au bénéfice des femmes libres enfin de leur corps.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article