Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

Soutien pour le couple des Docteurs Meheut -Ferron ! pour des soins palliatifs sans l'hôpital, et pour la mort douce aidée!

Soutien pour le couple des Docteurs Meheut -Ferron ! Un groupe existe sur facebook

 

rejoignez le !

 

Un médecin dit :

« J’ai aidé des patients à mourir dignement dans le respect de la loi Leonetti avec du tranxene, du valium, bref, d’autres benzodiazepines que l’hypnovel.

Mais j’aurais bien aimé disposer de cette molécule dans l’intérêt des patients et de leurs familles. Il faut sortir de cette absurdité qu’aucun argument scientifique ne justifie. »

 

« Le midazolam dans le cas présent n'a pas été utilisé dans le cadre de la sédation terminale et continue mais pour un usage de tranquillisant en dose unique comme quand vous prenez un comprimé de Valium. »

Je ne peux pas soutenir le droit à la mort choisie, aidée par un médecin et ne pas soutenir ceux qui oeuvrent pour que la mort vienne sans trop de souffrances

J’ai soutenu le Dr Bonnemaison accusé à tort et démis de son travail, quelle horreur !

 

Quelle justice injuste avons nous ?

 

Une lame de fond intégriste œuvre en ce moment pour empêcher les médecins de faire leur travail : en priorité soulager les souffrances, même si les médicaments utilisés peuvent avoir pour effet secondaire d’entraîner la mort déjà attendue.

 

Pourquoi vouloir interdire aux généralistes certains médicaments de soins palliatifs ?

Pourquoi vouloir les réserver à ces grands pontes incapables de prendre tout le monde en charge ?

et en plus tout le monde ne veut pas de ces gens là pour les accompagner vers la mort attendue.

La plupart des gens préfèrent mourir chez eux, donc sans les soins palliatifs hospitaliers !

 

L’hôpital à domicile oui çà existe … et j’ai connu ainsi deux morts atroces sur Montpellier vu la complication d’intervention de ces SP à domicile :

ne jamais avoir besoin d’eux le samedi matin, ils sont en WE…

le temps de joindre le médecin généraliste servant d’intermédiaire avec l’hôpital, ensuite de joindre le responsable des SP puis la pharmacie de l’hôpital, ces malheureux ont hurlé à la mort 48h et les médicaments sont arrivés trop tard…

un affreux souvenir pour moi mais surtout pour leurs proches…

si le généraliste avait pu se procurer le nécessaire ils auraient pu être soulagés et mourir en paix, entourés des leurs.

 

Je suis scandalisée aussi par le fait qu’on puisse interdire l’exercice de sa profession à un médecin en dehors de tout procès de Justice :

L’Ordre des médecins me semble au dessus des lois, ce qui est dramatique et scandaleux !

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

WACK 05/01/2020 13:41

Nous devons avoir le droit de mourir dans la dignité et quitter la "vie" qyand nous le voulons et qu'il n'y a plus rien à faire pour soulager les souffrances physiqyes et morales. Notre corps nous appartient.

jacqueline.salenson 03/02/2020 12:07

oui mais la formulation est sujette à caution: qu'est ce que la dignité? ce n'est pas la même notion pour tous.
qu'est que ce que VOTRE dignité? nous avons le droit de quitte la vie quand nous le voulons, le problème n'est pas là.
Le problème est l'accompagnement médical souhaité par beaucoup, que la loi restreint puisque le médecin n'a pas le droit de tuer (ce qui parait évident) mais l'interprétation des sédations peut donner lieu à procès ( c'est le cas pour les docteur maheut et d'autres avant eux) ce qui n'encourage pas les médecins à pratiquer la sédation continue avant la mort, bien qu'autorisée.
quant à l"euthanasie elle n'existe pas juridiquement et est pour le moment considérée comme un meurtre avec préméditation...
donc évidemment les médecins craignent de la pratiquer même sur demande express de leur patient-client.