Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

DE LA BONNE SANTÉ : NE PAS CONFONDRE SANTÉ ET MÉDECINEOFFICIELLE !

Il me semble intéressant de réfléchir au rapport entre santé et médecine (actuellement nos sociétés occidentales ne reconnaissent que la médecine des labos de pharmacie, la médecine technocratique) … rapport assez lointain de fait :

En cette période de folie planétaire où nos démocraties se soumettent à la dictature des labos de pharmacie sous prétexte d’un virus nouveau apparemment plutôt moins méchant que d’autres, et virent à la dictature… nous enfermant chez nous, solitaires ou en famille, détruisant l’école, la culture, nos économies… encourageant la haine et la délation...

En cette période de folie où la mort devient le danger à éviter à n’importe quel prix pour tous sauf évidemment dans les guerres… alors que c’est un phénomène normal de la vie et que les guerres font chaque jour des dégâts épouvantables sur la planète, sans discontinuer...

En cette période de folie où l’on détruit notre planète par son exploitation insensée, par nos pollutions constantes, par nos produits chimiques employés à tort et à travers… où nul ne veut tenir compte du réchauffement de notre planète dramatique pour les humains et les êtres vivants en général …………… 

FACTEURS ESSENTIELS DE bonne SANTÉ :

  • ENVIRONNEMENT dont conditions de logement,

  • HYGIÈNE : personnelle mais aussi du logement et au travail, dans les transports

  • ALIMENTATION : saine, équilibrée , avec un minimum de produits chimiques

  • BIEN-ÊTRE PSYCHOLOGIQUE (relations sociales et familiales)

et évidemment de « bons » gênes.

NOTRE MÉDECINE N’INTERVIENT DANS LA BONNE SANTÉ QUE POUR 20 % À PEINE… POUR PROLONGER NOS VIES , MAIS NUL NE PEUT EMPÊCHER LA MORT ...

TROP SOUVENT SANS LA QUALITÉ DE VIE NÉCESSAIRE AU BIEN ÊTRE ...

La médecine ne peut que essayer de corriger certaines atteintes à la santé abîmée par de mauvais gênes, par notre environnement ou notre âge. Elle peut parfois guérir, mais souvent nous maintient en vie en mauvaise santé, avec des handicaps et des souffrances liées à la maladie mais aussi aux opérations, aux traitements plus ou moins lourds et avec des médicaments plus ou moins nocifs à longue échéance.

Le ministère de la santé devrait s'appeler ministère de l'industrie pharmaceutique et de la médecine technocrate... qu'il soutient envers et contre tout...

Nous ne reconnaissons pas en France les médecines ancestrales, liées à la médecine manuelle, aux plantes médicinales, ou venant d’autres continents, pourtant ces médecines ont montré leurs qualités pendant des millénaires, mais traitant avec très peu de médicaments elles ont été rejetées par notre système de santé,

  • au détriment de la sécurité sociale d’ailleurs (elles coûtent bien moins cher …)
  • mais pour le grand profit de l’industrie pharmaceutique… chimique… et technocratique…

LES VIEUX CENTENAIRES ACTIFS N’ONT EN GÉNÉRAL JAMAIS VU DE MÉDECINS…

définition de l’OMS : inscrite au préambule de la constitution de l'OMS en 1946, non modifiée depuis : LA SANTÉ EST « UN ÉTAT DE COMPLET de BIEN ETRE PHYSIQUE MENTAL ET SOCIAL, ET NE CONSISTE PAS SEULEMENT EN UNE ABSENCE DE MALADIE OU D INFIRMITE ».

C’est un des droits fondamentaux de tout être humain.

ELLE IMPLIQUE LA SATISFACTION DE TOUS LES BESOINS FONDAMENTAUX DE LA PERSONNE, QU'ILS SOIENT AFFECTIFS NUTRITIONNELS SOCIAUX OU CULTURELS

CE QUI ÉVIDEMMENT N’EST PAS RESPECTÉ DANS LA SITUATION ACTUELLE DE CONFINEMENT OBLIGÉ.

La santé résulte d’une interaction constante entre l’individu et son milieu : elle représente cette « capacité physique, psychique et sociale des personnes d’agir dans leur milieu et d’accomplir les rôles qu’elles entendent assumer d’une manière acceptable pour elles-mêmes et pour les groupes dont elles font partie.

C’est la convergence des notions d'autonomie et de bien-être : État physique et mental relativement exempt de gênes et de souffrances qui permet à l'individu de fonctionner aussi longtemps que possible dans le milieu où le hasard ou le choix l'ont placé.

LA SANTÉ EST UNE NOTION RELATIVE :

Dans le monde actuel très médicalisé les personnes porteuses d'affections diverses sont jugées « en bonne santé » si leur maladie est contrôlée par un traitement

Et pourtant elles ne sont pas en bonne santé réelle. Elles sont en survie avec un traitement plus ou moins lourd.

Il est exceptionnel à partir d'un certain âge de ne pas avoir un trouble de la réfraction oculaire ou des problèmes d'hypertension. Certaines maladies peuvent être longtemps asymptomatiques, ce qui fait que des personnes qui se sentent en bonne santé peuvent ne pas l'être réellement.

ÉTAT DE SANTÉ RESSENTIE » : UN DES INDICATEURS D'ÉTAT DE SANTÉ.

Tendance à la baisse depuis 2008 : En 2008, 74,9 % des hommes se jugeaient en bonne ou très bonne santé, contre 70,6 % en 2010. Pour les femmes ce taux est passé de 70,1 % à 66,5 %.

L’ OMS définit la santé mentale en tant qu'état de bien être dans lequel l'individu réalise ses propres capacités, peut faire face aux tensions ordinaires de la vie, et est capable de contribuer à sa communauté . Santé mentale = bien-être émotionnel, cognitif, absence de trouble mental. Facteur très important de la santé physique pour les effets qu'elle produit sur les fonctions corporelles : maladies dites somatiques.

EN FRANCE

L'ESPÉRANCE DE VIE EN BONNE SANTÉ est de : 

64,1 ans / femmes et 62,7 / hommes . Stable depuis très longtemps.

L'espérance de vie en bonne santé à 65 ans s’établit à 10,5 ans pour les femmes (soit 75,5 ans) et 9,4 ans pour les hommes (soit 72,1 ans). Elle est en baisse… le nombre d'années vécues avec des incapacités tend à augmenter et l'espérance de vie sans incapacité, elle, semble diminuer…

En 2019 , en France métropolitaine, l'espérance de vie à la naissance atteint 79,8 ans pour les hommes et 85,7 ans pour les femmes. (donc environ 16 ans de vie sans la bonne santé… )

HYGIÈNE = comportements concourant à maintenir les individus en bonne santé

Il faut maîtriser les facteurs environnementaux pouvant contribuer à une altération de la santé : conditions de logement, pollutions diverses, propreté générale, … La pollution aiguë ou chronique, qu'elle soit biologique, chimique, due aux radiations ionisantes, ou due aux sons ou la lumière (ces facteurs pouvant additionner ou multiplier leurs effets) est une source importante de maladies.

PARADOXE : l'amélioration des conditions d'hygiène semble avoir favoriser la réapparition de maladies comme la poliomyélite et diverses maladies auto-immunes et allergies, ainsi que les maladies nosocomiales dans les hôpitaux…

ECONOMIE ET SANTE : Les sommes en jeu dans le domaine de la santé sont considérables,  tant pour les coûts induits par les maladies, les pollutions et l'absentéisme, que par le marché des soins et des médicaments : marché mondial du médicament : en 2020 : plus de 1400 milliards de dollars (en augmentation constante : de 5 à 9 % par an...)

 


 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article