Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

la ballade des nonagénaires...

cette dame de plus de 100 ans à laquelle on refuse une mort douce et rapide...  et qui a décidé de ne plus manger... :

 

https://www.youtube.com/watch?v=xJdva0_vb0c&utm_source=sendinblue&utm_campaign=Newsletter_n_4&utm_medium=email

 

La ballade des nonagénaires


Nonante ans est un bel âge
Disent tous ceux qui en sont loin
Dix ans de plus sur ce chemin
Et on devient un hommage À la « Vie » divinisée
Honorée, manipulée

 

Ceux qui ont la chance insigne À ce grand âge d’arriver
On les trouverait indignes
D’oser un tel destin bouder
Les bien-pensants et les clergés
Les condamneraient sans pitié

 

De se plaindre ils ont pourtant droit
Car ils n’ont pas la vie facile
Tout est trop haut, trop loin, trop bas
Et s’il leur arrive de se pencher
Ils sentent que tout vacille
De gauche à droite, de tête aux pieds

 

De s’accroupir s’ils ont l’audace
Ils sont inquiets pour le lever
Pourront-ils un appui trouver
Et sauveront-ils la face
Pour éviter d’importuner
Les indifférents qui passent

 

S’ils aiment lire les yeux trahissent
S’ils aiment chanter la voix s’en va
S’ils aiment écrire les mains faiblissent
Alors il faut bien qu’on pardonne
Aux fatigués qui abandonnent
Leur épuisant et vain combat

 

Pour qu’ils puissent persévérer
Il faut l’amour et l’amitié
Bien entourés, gâtés, choyés
Et parfois même caressés
Ils pourraient les tourments supporter
Et jusqu’au terme les surmonter


Mais comme l’a si bien écrit
Dans ses Maximes certain marquis
Un amour vrai est rareté
Et rare aussi est l’amitié
C’est donc aux aimants, aux amis
Que cette ballade je dédie

 

Marc Englert (9 août 2014)

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article