Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

LIVRES 2020 et plus : santé, euthanasie, suicide assisté et suites au covid

A LIRE

Qu'est-ce qu'une vie accomplie ? François Galichet (le Choix)

Quand peut-on dire de sa vie qu’elle est accomplie ?

François Galichet met en balance deux représentations de la vie. On peut la tenir pour un bien absolu à préserver à tout prix. On peut aussi l’envisager à la manière du peintre ou de l’écrivain, comme une œuvre dont on est l’auteur, que l’on peut façonner dans la mesure où l’on est maître de soi. Ce livre est une méditation sur ce thème.

Il naît d’un paradoxe : dans nos sociétés, la vie est devenue la valeur suprême, la plus sacrée, et en même temps certains – beaucoup – souhaitent pouvoir en sortir quand ils considèrent qu’elle est accomplie, que la prolonger la dégrade.
D’où ces questions, qui nous concernent tous : qu’est-ce qu’une vie digne et digne d’être vécue ? Quel sens lui donnons-nous ? Qu’est-ce qui fait sa qualité et son intensité ? Voudrions-nous être immortels ?


Terminer en beauté - Jacqueline Jencquel (admd)

Cette " interruption volontaire de vieillesse ", c'est avant tout un témoignage touchant pour comprendre le choix et le combat de Jacqueline Jencquel afin d'avoir le droit de terminer sa vie dignement et d'en choisir les conditions. Mourir avant d'être déjà à moitié mort, c'est la vision que défend une femme qui a passionnément aimé la vie et la liberté.

J'ai atteint le début de l'hiver et je me prépare à mourir. J'espère réussir ma mort aussi bien que j'ai réussi ma vie.

On parle toujours de réussir sa vie. Pour certains, c' est la réussite personnelle et professionnelle. Pour d'autres, c'est être heureux. Avoir une vie amoureuse ou familiale bien remplie et valorisante. On s'y prépare comme on peut. On fête les moments importants : naissances, mariages, remises de diplômes, baptêmes et communions. Et pourtant, on laisse au hasard un des moments les plus importants de la vie, celui de sa mort.
Pourquoi faire l'éloge d'une personne morte, dans un cercueil ? Les enterrements sont tristes et solennels, et la personne défunte n'est plus là pour entendre ce que l'on dit d'elle.

Pourquoi ne pas y penser en amont, en parler avec ses proches et fixer une date raisonnable pour partir debout et en pleine conscience ? Boire un coup, s'embrasser et rire en pleurant ?

Ce n'est possible que si nous ne sommes pas fauchés à notre insu, en plein milieu d'une vie active.
Cependant, lorsque cette vie touche à sa fin - qui peut être au début, au milieu ou à la fin de l'hiver - c'est à dire entre 75 ans et 100 ans - on devrait pouvoir sereinement prendre congé de ses proches et entendre toutes les choses qu'on dirait devant une tombe.

 

Epidémies : vrais dangers et fausses alertes mars 2020 Didier Raoult

( écrit avant le covid et complété en dernière minute)

La vérité sur les vaccins 2018 Didier Raoult et Olivia Recasens

Arrêtons d’avoir peur ! 2016 Didier Raoult

 

Y a-t-il une erreur qu'ils n'ont pas commise ? : Covid-19 : l’union sacrée de l’incompétence et l’arrogance 2020 Dr C Perronne

Je ne pouvais pas les laisser mourir ! : Le cri d'un généraliste en guerre

Jean-Jacques Erbstein

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Colin Agnès 14/08/2020 11:24

Toutes ces personnes ont raison. On doit pouvoir dire stop le moment venu. C'est d'ailleurs ce que je ferai si j'ai la chance d'avoir encore toute la tête. Il est triste de perdre quelqu'un qu'on aime, mais en Guadeloupe, les morts sont fêtés, la famille et les amis font la fête pendant 3 jours. C'est peut être eux qui ont raison !!!

jacqueline.salenson 15/08/2020 12:20

bien sûr ils ont raison de fêter la mort.
çà se faisait autrefois dans les campagnes
mon beau père est mort en 1972, ma belle mère a réuni toute la famille pour un banquet de funérailles
il y avait des gens qui l'avaient connu enfant et ils racontaient plein d'histoires drôles
je crois que çà a beaucoup aidé ma belle lère dont le mari était mort subitement, 6 mois après la retraite
voir la chanson de Brassens sur les enterrements d'autrefois.

fallymuriel@gmail.com 13/08/2020 20:50

Très intéressant , si seulement la France avait des oreilles enfin ...le gouvernement !!nous ne serions pas obligés d agoniser dans la douleur avant de partir j ai deux cancers metastasés et j ai très peur de ma fin de vie mon souhait le plus cher ...l euthanasie !!!! très chère et compliquée en Suisse ou Belgique..

jacqueline.salenson 15/08/2020 12:26

non pas si compliqué que çà en Belgique, cher en Suisse
je vous fais un courriel