Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

avis du comité d'éthique sur les 3 questions posées par le gouvernement

13-07-01 Avis 121 du comité d'éthique

 

« le CCNE, dans son ensemble, considère que la réflexion sur le sujet de la fin de la vie n’est pas close et qu’elle doit se poursuivre sous la forme d’un débat public.

 

Le Président de la République ayant mentionné, dans sa saisine, la présentation prochaine d’un projet de loi sur ces sujets, ce débat public devrait, comme le prévoit la loi relative à la bioéthique, comporter des états généraux réunissant « des conférences de citoyens choisis de manière à représenter la société dans sa diversité. »

     

« Le CCNE continuera sa réflexion sur les questions concernant la fin de vie et en rendra compte après le débat public dont il propose la tenue. »

 

encore une possibilité d'évolution...

espérons les débats promis par F Hollande dès septembre ? Pour une loi en fin d'année ? laquelle?

 

il sera essentiel de veiller

  • au respect des volontés de chacun sur sa vie, sa santé, sa mort, exprimées directement ou par anticipation (personne de confiance et directives écrites, liées à la philosophie de vie de chacun)
  • à une nouvelle formation des médecins (initiale et continue, hors industrie pharmaceutique) pour que la mort et l'agonie ne leur restent pas étrangères, pour que la Médecine cesse d'être inhumaine et technique pour redevenir ce qu'elle aurait dû rester: au service de la population, pour une meilleure santé, une meilleure vie et une meilleure mort. Formation humaniste et formation à l'écoute et au dialogue indispensable. Formation à la mort et à ce qui l'entoure, pour que tous les médecins traitants puissent assumer  la responsabilité de soins dits palliatifs, qui ne sont que la base indispensable de toute médecine humaine: soulager, accompagner... parfois guérir ou prolonger la vie avec des maladies chroniques dans des conditions acceptables.
  • au respect de la loi par les médecins: prévoir contrôles extérieurs et sanctions éventuelles, comme pour le code de la route...
  • à l'information de tous les citoyens (par leurs médecins, infirmiers, dans le cadre de la prévention, par les associations de santé, et autres associations de citoyens) sur la nécessité absolue d'écrire librement leurs volontés pour leur fin de vie, s'ils veulent qu'elles soient respectés, et de désigner une ou plusieurs personnes de confiance. La mort n'a pas d'âge et ne prévient pas forcément... il est bon d'y penser et de la prévoir dès la majorité citoyenne (18 ans).

 

 

 

 

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article