Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

bayrou et la fin de vie

Référence:

Interview de M Bayrou pour « la vie » journal catholique

http://www.lavie.fr/actualite/france/francois-bayrou-je-ne-doute-pas-17-02-2012-24354_4.php

 

Je suis croyant, et même pratiquant.

Pourtant, je ne m’adresse jamais à un citoyen en tant que ca­tholique, juif ou musulman, où sont les athées, agnostiques, protestants, bouddhistes, hindouistes,  animistes, etc... ??? mais en tant que citoyen. ... Je ne mélange jamais religion et politique. L’exhibition publique des sentiments religieux, cultivée par électoralisme, cela vise à découper la société française en morceaux.

Ce n’est pas parce que vous avez des convictions chevillées au corps que vous devez les imposer à tous. Vous devez prendre en compte d’autres sensibilités et trouver les réponses les mieux adaptées.

Un exemple : la fin de vie. La loi ­Leonetti, qui a été adoptée à l’unanimité

FAUX : unanimité au parlement, avec beaucoup d'absents et abstentions, pas d'unanimité au sénat !

est excellente.

Elle prend en compte tous les paramètres : non à l’acharnement thérapeutique, abolition de la souffrance du malade, ….

les lois là-dessus datent de 1986, circulaire Laroque, pas de Leonetti... M Bayrou pourrait se renseigner...

 

l'acharnement médical – thérapeutique mais de plus en plus palliatif avec les soins dit « de confort » qui prolongent les agonies - perdurera tant que seul le médecin qui le pratique en sera juge (et partie), or c'est le cas dans la loi actuelle, il favorise le "progrès" comme a osé le dire un député... quel progrès? celui de la recherche médicale qui prend certaines personnes comme cobayes, profitant de leur coma ou endormissement pour ne pas leur demander leur accord?

d'autant plus scandaleux que les cobayes volontaires (et payés) sont nombreux...

 

pourquoi les médecins refusent-ils toujours de soulager au mieux les souffrances ?

Parce qu'ils ne savent pas le faire ? Parce qu'ils ne peuvent pas toujours le faire... parce qu'ils "ordonnent" comme ils veulent?

 

décision collégiale, etc.

Décision collégiale, avec un collège non défini, avec la décision finale du seul médecin,qui peut être en total désaccord avec l'intéressé !!!

 

TRES MAUVAIS EXEMPLE : en approuvant cette loi il veut imposer sa propre conviction aux autres

 

cette loi prend en compte « tous » les paramètres

SAUF LA LIBERTE DE LA PERSONNE au sujet de ses choix de vie, donc de mort.

SAUF LA SUBORDINATION toujours réelle DU CITOYEN AU MEDECIN TOUT PUISSANT 

SAUF L'AVIS DES FRANCAIS ! Favorables au changement vers la liberté d'une fin de vie choisie à plus de 80%

 

anthropologie judéo-chrétienne : Cet humanisme est ma conviction la plus profonde.

Il s’agit de considérer tout être humain comme un absolu. Vous ne valez pas moins au moment où vous êtes malade, paralysé, inconscient que dans le plus brillant de votre vie. Vous ne valez pas moins quand vous êtes pauvre que quand vous êtes riche.

L’apport extraordinaire, civilisateur, du christianisme, c’est de dire :

 « Tous frères, donc tous égaux, et tous libres. »

 

loin d'être pratiqué par les églises...


CONTRADICTIONS FLAGRANTES ENTRE PAROLES ET ACTES PROPOSÉS 

ne rien changer à la loi sur la santé et la fin de vie... si merveilleuse (visiblement, il ne la connait pas...) revient à

  • NIER LA LIBERTÉ DES AUTRES !!! DE PENSER AUTREMENT, DE VOULOIR VIVRE ET MOURIR AUTREMENT...

(plus de 80% de citoyens, très régulièrement, veulent une loi plus permissive)

  • NIER L'ÉGALITÉ DE DROIT DES CITOYENS !

Car on sait que les riches peuvent aller en Suisse, les puissants peuvent trouver de l'aide clandestine... « privilège naturel », me dit un ecclésiastique – travaillant en soins palliatifs - à Béziers l'an dernier... « faites ce que je dis, mais pas ce que je fais.... » deux évêques viennent de mourir à Zurich avec Dignitas, pour ne pas souffrir pour rien, on les comprend mais surtout il ne faut pas le dire...

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article