Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

comment je vois la mort...

 

janvier 2011

 

Comment je vois la mort et l'agonie (ou fin de vie) qui précède souvent?

 

Chaque jour environ 150 000 personnes meurent dans le monde, ce n'est peut-être rien face au nombre de naissances qui renouvellent la vie humaine sur la terre, mais chaque mort est un être humain en moins.

Quelles morts humaines sur la terre?

  • morts de faim, de froid, de soif...
  • morts de la guerre, de la torture...

  • morts de la haine de l'autre, du "différent", du plus faible: couleur de peau, homosexualité, ou autre sexualité "dérangeante", croyances, femme, enfant, handicapé, etc...

  • morts de l'indifférence à l'autre: SDF morts dans la rue, de froid, de faim, malades non soignés alors qu'ils pourraient l'être...

  • morts par accidents (travail, voiture, autres...)

  • suicides violents, à tout âge...

morts du manque d'accueil, d'attention, de générosité, d'amour... morts en souffrance...

Bien sûr la vieillesse, la maladie grave, la maladie chronique, la vie végétative ou la vie grabataire imposées par une certaine Science....qui veut ignorer la mort...mènent aussi vers une mort souvent lente et douloureuse.

Certains, religieux ou agnostiques, en Occident, osent nous dire que la vie est "sacrée"! ou est "au-dessus de tout" ce qui revient au même...(dixit M. Leonetti en conférence à l'hôpital de Montpellier!... Axel Kahn, Luc Ferry, le Pape, les évêques...).

Or c'est évidemment faux: toute vie n'est pas "sacrée" pour nos gouvernants, ni pour certaines personnes, il faut bien le reconnaitre... : on envoie des jeunes soldats aux fronts des guerres, vers une mort prématurée, on laisse SDF et immigrés mourir de faim et de froid... on laisse des prisonniers - souvent jeunes - s'entre-tuer ou se suicider vu l'état lamentable de nos prisons...

Certaines vies sont plus sacrées que d'autres!

Comme dans les anciens temps, il vaut mieux être occidental, riche et puissant... que d'un pays « en développement », pauvre et faible...

Comme le disait une femme médecin à Madagascar, après ses stages dans les hôpitaux parisiens, lorsqu'on lui demandait ce qu'elle en retenait:

« vous réanimez vos vieux et vous laissez mourir nos gosses! »

(livre de denis labayle, médecin: « pitié pour les hommes, ou le droit à l'euthanasie »)

 

La Déclaration des Droits de l'Homme défend le droit de chaque être humain à mener sa vie comme il l'entend, à user de son corps selon son choix, du moment qu'il ne porte pas tort aux autres. Elle demande la solidarité entre êtres humains. Elle n'est pas respectée par la loi française qui, pourtant, l'a initiée...

 

Je milite à l'admd, sûrement pas pour favoriser les suicides, au contraire: je milite contre la violence, je milite pour que les conditions de vie de nos citoyens et des humains en général soient meilleures,

que les malades soient soignés, guéris si possible,

que les souffrances, tant morales que physiques, soient soulagées du mieux possible,

tout en sachant que la mort n'épargne personne, qu'elle fait partie de la vie, qu'elle peut arriver à l'improviste et à tout âge, vite et bien, ou lentement, annoncée et accompagnée d'un cortège de souffrances morales et physiques.

Je milite pour que chacun respecte l'autre, et pour la solidarité.

Dans une France qui se dit encore dépositaire des valeurs de la République Laïque: liberté, égalité, fraternité,

JE VOUDRAIS QUE CHACUN COMPRENNE LA NÉCESSITÉ DE LAISSER CEUX DONT LA VIE SE TERMINE CHOISIR LEUR FIN DE VIE (fin de vie due à une maladie incurable, donnant des souffrances qu'on ne peut pas soulager - souffrances morales d'abord...- vieillesse pénible liée à des capacités gravement diminuées de la mobilité, du cerveau, à des multiples pathologies, vie prolongée par une Science toute puissante, technocrate, dans des conditions de survie qui peuvent être vécues comme de la torture: vie végétative ou de "lock-in syndrom", de trop lourd handicaps subis depuis trop longtemps...)

 

QUELS SONT LES CHOIX POSSIBLES?

(lieu de mort, accompagnement de vie, rites de fin de vie et de mort choisis par l'intéressé)

  1. prolongation de la vie, dans n'importe quelles conditions, à n'importe quel prix..., quelle que soit la qualité de cette vie, snas espoir d'amélioration raisonnable.

Respirer, surtout artificiellement, est-il suffisant pour définir la vie, sans aucune communication, sans mouvement possible? sans amélioration envisageable raisonnablement...

Doit-on servir de cobaye involontaire à la Science? Peut-on choisir de servir volontairement de cobaye?

La collectivité doit-elle tout payer?

  1. attente de la mort sans prolongation scientifique, avec les souffrances inhérentes à l'agonie.

  2. désir d'être aidé, accompagné pour que le passage obligé vers la mort se fasse sans souffrances:

a) attente de la mort, sans prolongation, mais sans souffrir si possible, aidé par des soins "palliatifs" de bonne qualité – attention à l'acharnement palliatif - qu'il faudrait accessibles à tous... , les médicaments donnés pour ne pas souffrir étant susceptibles d'abréger la vie.

En espérant que les douleurs physiques et les souffrances morales puissent être soulagées, ce qui n'est pas toujours possible: environ 10% des douleurs sont rebelles...quant aux souffrances morales, elles sont difficiles à cerner en dehors du dire de l'intéressé...

La sédation terminale est une mise en coma artificiel, pour ne pas souffrir, nous dit-on, mais … que ressent-on dans le coma? nul ne le sait....une longue agonie comateuse est-elle raisonnable? Axel Kahn parle de 48h maximum... mais la loi ne dit rien...et dans les faits, l'agonie peut durer jusqu'à 6 semaines...

b) mort choisie, aide par auto-délivrance lorsqu'elle est possible (simplement fournir le produit nécessaire et la personne agit seule) ou par euthanasie (mort douce aidée par un tiers) lorsque la personne ne peut plus agir seule et a besoin non seulement d'un produit létal mais d'un tiers pour lui administrer.

 

Les choix 2 et 3a sont possibles de par la loi; les choix 1 et 3b sont interdits par la loi, pourquoi?

 

Chacun peut et doit exprimer son choix par écrit, quel qu'il soit (autorisé actuellement ou pas), dès que possible (après 18 ans): les directives anticipées sont reconnues légalement depuis 2005, ainsi que la nomination d'une personne de confiance pour les soutenir si besoin.

 

La loi doit être modifiée pour respecter les volontés de chacun, sans jugement moral, dans l'esprit de solidarité, pour que les souffrances des agonies et des survies trop longtemps prolongées contre le gré des personnes (sans espoir de retour à une vie « normale » de communication) cessent...pour qu'une loi abusive de précautions cesse de pousser à des suicides violents...

 

Il s'agit seulement de respecter les volontés de chacun pour sa fin de vie, lorsqu'elle s'annonce:

La générosité, la compassion, doivent permettre une aide à mourir de la part des médecins (seuls détenteurs du pouvoir d'"ordonner" les médicaments nécessaires) selon les voeux de chacun, sans jugement sur ces voeux, sans interdit, selon un cadre défini par la loi, chaque cas étant étudié individuellement par l'équipe soignante, voire un autre médecin, seul l'intéressé étant finalement décideur de sa vie (encore capable de s'exprimer ou sinon selon l'expression de ses directives anticipées, soutenues par sa personne de confiance)

Droit de réserve: Un médecin qui refuserait de pratiquer une euthanasie, pour des raisons morales personnelles, ou religieuses, adresserait son malade à un collègue volontaire, comme pour les avortements.

 

Si la personne n'a pas donné ses directives anticipées et qu'elle ne peut plus s'exprimer, le médecin et son équipe ne fera pas de prolongation inutile, et fera le maximum pour soulager les souffrances de la fin de vie, au risque d'abrégerla vie, sans plus.

 

admd, 50 rue de Chabrol, 75010 Paris

0 148 000 416, http://admd.net/ et http://admdblog.fr/

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article