Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

Communiqué du 18 août 2011 - Affaire de Bayonne

 

 

 

L’ADMD réaffirme la primauté de la volonté des patients sur toute autre considération

 

L’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité apporte son soutien au docteur Bonnemaison, en l’absence d’éléments – notamment de plaintes des familles – accréditant un acte commis sans concertation.

L’ADMD réaffirme la primauté de la volonté des patients sur toute autre considération

Le ministre chargé des affaires européennes devrait profiter de son poste pour comprendre la

 

 

 

situation qui prévaut chez nos voisins du Benelux.

Après une semaine médiatique intense durant laquelle l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité a rappelé,

- d’une part que l’aide active à mourir ne se conçoit que comme l’expression de l’unique volonté de la personne en fin de vie,

- d’autre part que la législation française résultant de la loi « Leonetti » du 22 avril 2005 – que les pouvoirs publics nous décrivent comme la meilleure du monde ! – est génératrice des drames de la fin de vie auxquels sont confrontés, seuls, la famille et les médecins compatissants,

le Bureau de l’ADMD, présidé par Jean-Luc Romero, a annoncé à l’issue d’une réunion extraordinaire le 18 août 2011 qu’elle apporte son soutien au docteur Bonnemaison.

En effet, aucune des familles des quatre patients n’a, à ce jour, porté plainte, ce qui accrédite la théorie d’un acte compatissant concerté de la part du médecin.

Jean-Luc Romero appelle les femmes et les hommes politiques de notre pays à ouvrir, à l’occasion des élections de 2012, le grand débat que les Français appellent de leurs voeux depuis des dizaines d’années.

Les citoyens français n’ont nul besoin qu’on leur indique ce qu’il conviendra de faire au moment où la mort viendra les chercher et doivent être confirmés dans leur droit le plus élémentaire à l’autodétermination, de la naissance et de la majorité jusqu’à la mort.

Le Bureau de l’ADMD rappelle qu’une très grande manifestation publique se tiendra à Paris, au Cirque d’Hiver-Bouglione, le samedi 24 mars 2012. Les candidats à l’élection présidentielle seront ainsi invités, devant les militants de l’ADMD et les Français (leurs propos en matière de fin de vie sont repris sur le site www.admd2012.fr), à indiquer leur position relative à la légalisation de l’euthanasie, telle qu’elle existe déjà aux Pays-Bas (depuis 2001), en Belgique (depuis 2002) et au Luxembourg (depuis 2009), trois pays dans lesquels la question de la fin de vie, par l’aide active à mourir et l’accès universel aux soins palliatifs, a été réglée de la manière la plus humaine qui soit.

Le tout nouveau ministre des affaires européennes, Jean Leonetti, devrait s’inspirer de l’exemple donné par les pays européens voisins…

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article