Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

défendre les citoyens dans le système de santé

nous ne sommes pas "pro-euthanasie" comme le disent certains,dans un raccourci nuisible, mais

 

pour que certaines euthanasies

(morts douces et rapides provoquées à la demande réitérée et consciente de la personne qui est en train de mourir ou en voie de déchéance continue physique et/ou intellectuelle, déchéance qui lui provoque de grandes souffrances morales sinon physiques, état de santé déplorable et incurable) soient possibles, aidées ou pratiquées par des médecins solidaires sans qu'ils soient inquiétés par la Justice, pas toujours juste...

PS: la demande a pu être faite par avance par les directives anticipées, qui seront soutenues par la personne de confiance,

 

pour que les demandes des citoyens par rapport à leur santé, leur vie et leur mort soient RESPECTEES par le système médical!!! ......... qui devrait mettre en son centre, non plus les médécins tout puissants mais les citoyens usagers du sytème

DIRECTIVES ANTICIPEES OPPOSABLES!

 

pour que ceux qui ne veulent pas d'euthanasie n'en subissent pas!

 

pour que tous les citoyens soient informés de leurs droits en santé et soient invités expressément à réfléchir à ce qu'ils voudront ou ne voudront pas pour leur fin de vie et leur mort, qu'on les incite à rédiger leurs directives anticipées, à nommer par écrit leur personne de confiance dès 18 ans, sans attendre une entrée prévisible à l'hôpital: les situations les pires sont les situations imprévues: urgences diverses... comas, ...

(on peut modifier ses directives à tout moment... il est nécessaire pour le moment de les renouveler tous les 3 ans)

 

pour que cessent les souffrances non soulagées (sauf demande expresse du malade)! sachant que tout traitement de la souffrance (morale et physique) peut avoir pour conséquence une vie prolongée mais aussi une vie abrégée.

 

pour que cessent enfin les mensonges de certains médecins quant à l'état de santé et la curabilité des malades...

qui provoquent des demandes d'acharnement inutile...

qui portent tort à la société (c'est-à-dire tous les citoyens) qui paient ces traitements déraisonnables ... et souvent douloureux... (trop de chimios à 8 jours de la mort: la moitié!)

 

pour que des médecins (méritent-ils ce nom?) cessent d'utiliser comme cobayes des personnes qui n'ont signé aucune autorisation dans ce sens... ( eh oui, çà existe!)

 

pour que les pratiques médicales soient contrôlées de façon indépendante et que la non application de la loi soit punie

(ce n'est pas le cas actuellement où de trop  nombreux médecins font subir à leurs patients des traitements ou des soins déraisonnables... et les laissent souffrir  pour rien...)

 

pour que tous les médecins reviennent à une médecine plus humaine et considèrent non plus seulement la maladie et l'organe malade mais la personne entière

 

pour que la formation des médecins change et inclut les problèmes de fin de vie et de mort, et ne soit plus faite par les labos pharmaceutiques

 

un rêve??? et pourquoi pas? ce serait mettre la France en conformité avec la déclaration des droits humains:

 

tout être humain est libre de disposer de son corps.

 

la solidarité est un devoir et chacun se doit d'aider les autres à vivre (mais n'oublions pas que la mort fait partie de la vie, et que certaines vies ne sont que des survies imposées par une médecine toute puissante contre l'avis de l'intéressé... dans des conditions de survie insupportables pour l'intéressé, moi, j'appelle çà de la torture morale sinon physique...!)

 

 

Les lois de santé françaises se doivent d'être laïques et de respecter des points de vue qui resteront toujours différents ( ils existent depuis l'Antiquité! ), et donc

 

de promouvoir d'abord le respect des directives des citoyens pour ce qui concerne leur fin de vie et leur mort!

 

chacun étant libre de ses choix dans ses directives:

  • choix de l'interruption volontaire de vie, ou au contraire refus de toute volonté délibérée de mourir,
  • choix ou refus des souffrances morales et physiques,
  • choix de l'accompagnement souhaité (amis, famille ou solitaire),
  • choix entre enterrement et crémation
  • choix du lieu de fin de vie et de mort

 

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article