Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

DIRECTIVES ANTICIPÉES, PERSONNE DE CONFIANCE

DIRECTIVES ANTICIPÉES, PERSONNE DE CONFIANCE 

des idées et des modèles

 

CONSIGNES par rapport à la loi française de 2005:

c'est un papier libre, donc à écrire à la main de préférence, et/ou signé de deux témoins

en choisissant ce qui vous convient, en ajoutant ou supprimant ce que vous voulez, par rapport au modèle donné.

Vous pouvez les déposer chez votre notaire ou votre avocat (non obligatoire).

 

Lorsque vous aurez rédigé vos directives et la nomination de votre personne de confiance (2 papiers indépendants pour la loi),

faites-en des photocopies, que vous pouvez vous-même certifier conformes, à distribuer

  • à votre personne de confiance et son remplaçant nommés

  • à tous vos médecins (pièce essentielle de votre dossier médical),

  • à vos proches

 

Directives à renouveler tous les 3 ans (si inchangées, nouvelle signature et date suffisent, sinon, conserver les anciennes qui montrent votre évolution) .

Possibilité de les modifier à tout moment.

 

L'archivage proposé par l'admd n'est pas très utile, il ne vous apporte qu'un rappel pour ne pas oublier le renouvellement... que peut également vous donner votre personne de confiance, vous même, et toute autre personne proche...

Il est illusoire de penser que le système public de santé va s'appuyer sur l'archivage de l'admd...

L'idéal serait que nos directives et nomination de personne de confiance prennent place dans notre dossier médical informatisé et/ou dans la carte vitale.

Leur place est déjà dans nos dossiers médicaux.

Les médecins qui ne connaissent l'admd que par ouïe dire ne vont pas appeler cette association pour obtenir des directives anticipées que vous devriez avoir avec vous, avec votre carte vitale, que votre personne de confiance doit demander au médecin de mettre dans votre dossier médical.

 

Pour faire du poids par rapport à ceux qui contestent la nécessité de respecter nos choix indiqués dans vos directives, qui notent à juste titre que très peu de citoyens les ont écrites... sans se demander pourquoi... l'admd compte le nombre de directives envoyées par ses adhérents, l'association « ultime liberté aussi », comme « le mouvement libre choix », qui militent aussi pour la liberté de choix de vie de chacun(e) et pour le respect de nos volontés, quelles qu'elles soient, demande d'aide à mourir rapidement et en douceur aussi.

Pour le moment, au sein de l'admd trop peu d'adhérents ont rempli un formulaire de directives pré-écrit, encore moins des directives libres :

 

Comment vouloir que nos choix de santé, de fin de vie, de position par rapport aux traitements ou soins proposés habituellement en fin de vie, soient respectés si nous ne les écrivons pas, et que nous ne les réitérons pas par écrit ? (la loi dit actuellement tous les 3 ans)

 

NOTRE CIVILISATION EST CELLE DE L'ÉCRIT, la parole donnée ne compte plus...

La plupart des médecins qui nous soigneront à l'hôpital ne nous aurons jamais vus avant … ils ne nous connaissent pas... ils ont besoin de nous connaître, par l'écrit : ils n'ont pas le temps de nous écouter... ou ne le prennent pas trop souvent... et s'il arrive qu'on ne puisse plus s'exprimer, il est important d'avoir écrit.

 

De plus en plus d'EHPAD demandent à leurs usagers d'écrire une courte histoire de leur vie, pourfaire plus rapidement connaissance, et surtout connaître votre philosophie de vie, donc votre position par rapport à la maladie et la mort...

Tout le monde peut le faire... et c'est souhaitable pour que nos médecins nous connaissent plus facilement.. ils trouvent plus facilement le temps de lire votre papier (deux pages maxi) que de vous écouter...

 

Les associations de santé et celles qui militent pour la liberté de choix et pour le respect de nos directivesécrites ou orales) ont toutes des bénévoles à votre disposition pour vous aider à vous poser les bonnes questions, à vous de choisir vos réponses...

 

On constate dans les pays du Benelux que moins de 2% des mourants veulent choisir leur mort volontairement... rien d'étonnant, l'être humain se cramponne à la vie... même quand on sait que tout est perdu. Par contre, la plupart refuse un acharnement médical curatif ou palliatif (palliativiste!) et des souffrances inutiles...

 

Respecter nos directives anticipées (pour notre fin de vie) signifie :

 

  • respecter ceux qui espèrent le miracle contre toute raison, et veulent l'acharnement médical pour les faire vivre artificiellement (et acceptent en contre-partie de servir de cobaye pour la science)

  • respecter ceux qui veulent qu'on les laisse souffrir, par conviction (pour gagner le paradis ou autre)

  • respecter ceux qui veulent qu'on les laisse mourir, mais qu'on ne les laisse pas souffrir, sans s'occuper du temps que cela prendra mais qui demandent qu'on cesse toute autre médication que celle destinée à soulager les souffrances de l'agonie (sédation) pour ne pas jouer des prolongations inutiles

  • respecter ceux qui demandent de l'aide pour une interruption volontaire de vie : IVV, parce qu'ils n'ont pas les moyens de se suicider seuls en douceur, et qu'ils veulent être accompagnés jusqu'à la fin de leur vie.

 

Toutes ces positions correspondent à des philosophies différents, voire opposées, naturelles, qui existent depuis des millénaires, et qui demandent toutes à être respectées par une loi de la République laïque...

 

Suit un modèle que je vous propose en mélangeant plusieurs idées :

  • celles de la loi actuelle qui interdit l'acharnement et demande le soulagement des souffrances aux médecins français (code de la santé article L1110-5), malheureusement trop souvent inappliquée...

  • celles du service des soins palliatifs de l'hôpital de Guéret

  • celles d'associations étrangères (belge, suisse, australienne, etc...) qui posent un certain nombre de questions

Vous choisissez et éliminez ce que vous voulez de ce modèle................

qui correspond d'abord à ceux qui veulent qu'on les laisse mourir sans souffrir, voire qu'on accélère le processus de l'agonie s'il s'avère trop long et pénible...

 

  • Ceux qui acceptent la souffrance doivent l'écrire.

  • Ceux qui veulent un acharnement médical au delà de toute raison, en acceptant d'être cobaye pour la science, doivent l'écrire.

 

LES DIRECTIVES ANTICIPÉES VOUS CONCERNENT, ET PERSONNE D'AUTRE !

 

C'EST VOTRE LIBERTÉ ! C'EST VOTRE VIE, VOTRE CORPS !

 

MES DIRECTIVES ANTICIPEES

 

Je, soussigné(e),...............................................................................................................................

 

née le …........................: à …............................................ âge :

n° sécu....................................mutuelle et n° :................................................ ;

 

Adresse:..................................................................................................................................................

..........................................................................................................................................................

Courriel: …...........................................................Téléphones: …..........................................................

 

déclare rédiger ce document en toute liberté, sans pression extérieure et en pleine possession de mes facultés:

 

Si ma santé subit une dégradation irréversible, diminuant très fortement mes facultés intellectuelles et physiques, me mettant hors d'état de poursuivre une vie digne selon mes propres critères*, sans souffrances morales ni physiques, suite à maladies, accident ou vieillesse, de façon incurable dans l'état actuel de la science, et hors d'état d'exprimer ou de soutenir ma volonté,

JE DEMANDE:

  • que ma personne de confiance soit contactée le plus rapidement possible

  • qu'on n'entreprenne ni ne poursuive aucun acte de prévention, investigation, traitement ou soins qui aurait pour effet la prolongation de ma vie, sans respect de ma dignité, que je définis plus loin (pas d'obstination déraisonnable, ceci est demandé aux médecins dans l'article L 1110-5 du code de la santé publique)

  • que l'on soulage efficacement mes souffrances morales et physiques même si cela a pour effet secondaire d'abréger ma vie (soulagement des souffrances demandé aux médecins dans l'article L 1110-5 du code de la santé publique)

  • que l'on m'aide à mourir en douceur … et le plus vite possible (ou non) (seule pratique médicale autorisée pour le moment : la sédation prolongée sans réveils, relativement lente : de 24h à 6 semaines environ), dans le but de soulager mes souffrances morales et physiques.

     

JE DEMANDE AUX MÉDECINS DE RESPECTER MA VOLONTÉ SIGNIFIÉE DANS CES DIRECTIVES,

 

COMME LA LOI LE PREVOIT.

 

POUR MIEUX ME CONNAITRE ET COMPRENDRE MON CHOIX : PRÉCISIONS PERSONNELLES:

 

*UNE VIE DIGNE EST POUR MOI INDISSOCIABLE des capacités humaines suivantes(même aidées) :

(choisir : vous n'êtes pas obligé de tout mettre, on sait qu'un handicap ne nuit pas forcément au goût de la vie)

par rapport aux 5 sens :

voir, entendre, sentir (goût), sentir (odorat), toucher (sens tactile),

par rapport à la communication avec les autres :

bouger, sortir, parler, entendre, écrire, lire,

ressentir des émotions, reconnaître mes proches,

par rapport à mon intimité :

faire ma toilette, m'habiller, me faire mes repas, manger

le degré d'autonomie que je souhaite conserver :je pense pouvoir m'adapter aux handicaps suivants : manque d'une de ces capacités, sauf...., manque de plusieurs de ce capacités

 

MA PHILOSOPHIE DE VIE, MES CROYANCESPAR RAPPORT À MA MORT :.....................................................

MA VIE SOCIALE ACTUELLE :

seul/ entouré/isolé par rapport à amis, famille

possibilité d'aide familiale :

possibilité d'aide amicale :

relations familiales : bonnes/mauvaises, distantes/proches géographiquement, selon les personnes........................

associations :

MES REVENUS (ou capacités financières) : par rapport aux besoins d'aide à financer

MON HISTOIRE DE VIE,succinctement :

 

MES SOUHAITS POUR MA FIN DE VIE :

 

Aide à l'interruption volontaire de vie (suicide assisté ou euthanasie directe) :

oui

non

Laisser mourir, sans laisser souffrir ni moralement, ni physiquement, donc avec sédation

oui

non

Dans ce cas : laisser durer l'agonie

moins de 2h

oui

non

moins de 48h

oui

non

moins d'une semaine

oui

non

moins d'un mois

oui

non

dons d'organe ou de tissus

oui

non

La seule solution pour continuer à vivre est l'EHPAD ou l'hôpital, j'accepte

oui

non

Je préfère mourir chez moi ou chez un proche (sinon hôpital ou EHPAD)

oui

non

ACCOMPAGNEMENT SOUHAITÉ avant la mort :

 

 

Médecin traitant avec soins palliatifs ordinaires

oui

non

Soins palliatifs institués (hospitaliers, à domicile ou à l'hôpital)

oui

non

Famille  (préciser qui vous souhaitez et qui vous refusez)

oui

non

Autres proches (préciser)

oui

non

Pas d'accompagnement

oui

non

 

PAR RAPPORT AUX SOINS/TRAITEMENTS QUI POURRAIENT ÊTRE PROPOSÉS :

 

TECHNIQUES ARTIFICIELLES acceptées ou refusées :

Transfert vers un service de réanimation

oui

non

respiration artificielle (avec une machine qui aide ou remplace ma respiration , avec oxygène) 

oui

non

réanimation cardio-respiratoire en cas d'arrêt cardiaque : ventilation artificielle , massage cardiaque, choc électrique, ...

oui

non

Trachéotomie

oui

non

alimentation artificielle par sonde gastrique ou dispositif intraveineux

oui

non

hydratation artificielle par perfusion

oui

non

rein artificiel  (hémodialyse)

oui

non

transfusion sanguine (poches de sang) 

oui

non

opération chirurgicale

oui

non

radiothérapie

oui

non

chimiothérapie

oui

non

Autres techniques ou médicaments qui prolongent la vie

oui

non

 

Rédigé le ….................à …............................

 

signature :...................................................

 

 

Renouvelé le …..........................à..............................

 

signature

Modèle de

DÉSIGNATION DE MA PERSONNE DE CONFIANCE

 

 

JE DÉSIGNE COMME PERSONNE DE CONFIANCE,conformément à l'article 1111-6 du code de la santé publique, la personne suivante,qui a accepté cette désignation et est en possession de mes directives anticipées, qu'elle s'est engagée à défendre.

Elle devra avoir accès à mon dossier médical, pour mieux cerner la situation (pas d'espoir de retour à une vie digne pour moi), y compris si je ne peux plus m'exprimer, et sera chargée de veiller au respect de mes volontés et de mes droits.

Elle n'a aucun intérêt ni à ma mort, ni à ma survie.

 

Nom, prénom: ............................................................................................

né(e) le ..................................à.........................

Téléphone(s) :...................................................e-mail: ..........................................................................

Adresse : ........................................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................................................

Lien : Néant / Conjoint(e) / Compagnon-compagne/ Enfant / Autre à préciser : …......................................................

 

 

OU, à défaut, si elle se trouvait indisponible:

Nom, prénom: ............................................................................................

né(e) le ..................................à.........................

Téléphone(s) : .................................................................................

e-mail: ..........................................................................

Adresse : ........................................................................................................................................................................

 

Lien : Néant / Conjoint(e) / Compagnon-compagne/ Enfant / Autre à préciser : ...........................

(facultatif : accepte le mandat qui m’est confié + date et signature):

 

remarque : vous pouvez nommer d'autres remplaçants, mais la loi ne prévoit actuellement qu'UNE personne de confiance, vous ne pouvez donc pas être sûr que le médecin accepte de les écouter, il a le droit de refuser toute autre personne que la première personne désignée)

 

Je décharge ma personne de confiance, les médecins et soignants me traitant et mon entourage de toute responsabilité de ma mort, s’ils ont agi en conformité avec mes directives anticipées, dans le respect de ma liberté et de ma dignité, selon la déclaration des Droits de l'Homme (et de la femme) adoptée par les Nations Unies.

J'ai vécu de façon responsable, je tiens à être seul(e) responsable de mon choix de fin de vie.

 

PERSONNES A PREVENIR :

 

ma personne de confiance et son remplaçant : voir nomination de ma personne de confiance

 

mon médecin traitant : …........................................ 

 

mes proches (indiquer le lien) (nom et coordonnées) :

 

association: ............................................

 

rédigé le ..............................à ........................................

 

signature:

 

 

Cette nomination est valable pour la vie qui me reste, tant qu'elle n'est pas modifiée.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article