Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

face aux tenants de l'ordre établi: loi Leonetti à modifier

 

Mon amie Clo a reçu une réponse d'un député de l'opposition sur le sujet de la loi de santé (2005, dite Leonetti) qu'il faut modifier, à notre sens (admd et associations du même avis) et à celui de 90% des Français environ, selon les nombreux sondages concomitants:

 

toujours la même obstination des opposants,

 

opposants à toute liberté de la part des malades et à toute réflexion d'humanité:

 

leur conception de la dignité (celle venant d’une puissance supérieure pour ne pas dire de leur Dieu...) prime la nôtre... (la dignité que nous ressentons nous mêmes, que nous définissons nous mêmes, différemment pour chacun d'entre nous...), c'est leur dogme ! Eux ont raison, 90% de la population qui pensent le contraire a tort ! Bizarre...

 

rien à faire de ce que les autres pensent et vivent...

 

Il est vrai que les agonies et le lourd handicap sont une mine d'or pour certains... « or gris »... désolant... civilisation du « veau d'or »... de la consommation à outrance... rêve d'éternité pour certains...

 

Pourquoi doit-on payer pour souffrir et mourir ?

 

La mort devrait être gratuite... l'enterrement minimum ou crémation aussi... on en est loin...

 

pourquoi pas un référendum sur la question :

 

  • Voulez-vous que les médecins respectent les volontés de leurs malades quant aux traitements et soins acceptés et refusés (volontés écrites ou enregistrées et réitérées, en direct ou par anticipation), indépendamment de leurs proches (qui peuvent être informés, mais ne devraient pas s'opposer à la décision de l'intéressé), en fin de vie comme au cours de la vie ?
  • Voulez-vous qu'un médecin qui vous aiderait à mourir selon votre choix, en fin de vie, ou IVV (interruption volontaire de vie) (choix écrit ! ou enregistré ! et répété, pour preuve) ne puisse subir aucune condamnation, la mort n'étant pas de son fait, mais de la vie qui se termine naturellement et de votre décision personnelle d'accélérer un processus que vous trouvez trop lent ?

  • Voulez-vous que les médecins respectent la loi donc soient contrôlés par des contrôles indépendants, et que les sanctions aux manquements soient prévues par avance ? (comme dans le code de la route)

 

Dire que la loi est mal appliquée est un euphémisme...

 

pourquoi? et comment faire pour qu’elle le soit?

 

nul ne pose la question et surtout pas l’admd de JLRomero...

 

or il est essentiel de poser cette question:

pourquoi la loi n’est pas appliquée?

 

ma réponse:

 

d’une part parce qu’elle n’est pas claire,

 

d’autre part parce que rien n’oblige les médecins à l’appliquer!

 

Donc il faut la modifier pour que les médecins respectent enfin et leurs malades et la loi !

 

pas claire:

 

Où commence et où s’arrête l’obstination déraisonnable (décidée par le médecin, dans la loi)?

 

Qui décide de ce qui est raisonnable ou pas ? (le médecin qui s'obstine, actuellement...)

 

Pourquoi, alors que le mot souffrance inclut la souffrance morale (souvent défaut de respect de « ma » dignité), celle-ci est-elle négligée totalement?

 

Comment la définir? Comment la soulager ? N'est-ce pas en respectant le malade et ses volontés ?

 

Pourquoi l’accompagnement des mourants et de leurs proches est-il aussi oublié? Ni écoute ni explications... sauf rares exceptions...

 

formation des médecins à revoir... qui ignorent la mort et l'agonie, formés à une seule chose : maintenir en vie par des techniques de plus en plus sophistiquées, quelles que soient la qualité de cette vie et la volonté du malade...

 

Où commence le besoin de sédation? (pour moi, c'est le malade qui doit décider...)

 

Doit-on réveiller régulièrement ou pas de cette sédation? (pour moi, c'est encore le malade qui doit décider...)

 

Dans quels cas? Pour quelle vie ?

 

Est-ce à la loi - donc aux juristes - de dire aux médecins les médicaments qu'ils ont le droit ou non d'utiliser ?

 

(pour moi NON, les juristes n'ont pas une formation de médecin, laissons les médecins faire leur travail... avec les médicaments utilisables... )

 

La loi doit fournir le cadre de travail des médecins, pas le détail de l'usage de tel ou tel médicament … dès lors qu'il est disponible...

 

L'Ordre des médecins ne doit pas juger au-dessus des lois de la République...

 

Cet Ordre n'a aucune raison d'être... survivance monarchique remise en marche par Pétain !

 

Que des médecins s'associent pour améliorer leur travail est normal, comme dans toute autre professions, c'est normal

 

mais que l'Ordre, donc certains médecins qui se croient au dessus des autres, se permette de donner des ordres aux citoyens et aux médecins par dessus les lois républicaines, NON !

 


nul contrôle indépendant du travail médical et nulle sanction prévue par avance ...

 

les médecins font ce qu’ils veulent et pas ce que veulent les malades qu’ils n’écoutent pas, trop souvent !

 

bien évidemment des médecins écoutent et aident pendant que d’autres se refusent à soulager les souffrances par des moyens qu’ils jugent trop expéditifs...

 

créant une injustice flagrante entre les citoyens

 

ce sont ces arguments qu’il faut développer contre nos opposants avec la laïcité de notre République, qui, respectée dans la nouvelle loi de santé, permettrait de satisfaire à la fois:

 

  • ceux qui souhaitent en fin de vie une IVV (interruption volontaire de vie) aidée,

  • et ceux qui la refusent,

 

essentiel

 

car cela recouvre des positions philosophiques ou croyances antagonistes vieilles de plus de 2000 ans en Occident...

aucune raison que les gens changent d’avis quant à leurs croyances, si elles leur conviennent, inutile d'essayer...

par contre,

chacun devrait respecter les croyances des autres,

 

là on peut essayer de convaincre nos opposants, car c'est une théorie qu'ils aiment afficher, le respect des autres... même s'ils ne le pratiquent pas... préférant les ordres à donner en fonction de leurs dogmes... leur vérité... leur intérêt aussi...

 

 

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article