Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

Forum Livinwell à Guéret, compte rendu 3

Table ronde : la santé demain.

 

PHILIPPE PONSARD, directeur du GAL Leader Pays de Guéret.

État des lieux de la démographie médicale en Limousin.


Ces chiffres sont extraits de l'atlas du CNOM (conseil national de l'Ordre des médecins), au 1/1/2010 :

76 000 habitants en Limousin (1,2% de la population française)

2ème région la moins peuplée après la Corse

53 bassins de vie

91% des villes ont moins de 30 000 habitants

les moins de 15 ans : 14% (au national, 18%) les plus de 60 ans : 33% (au national, 24%)

 

La Creuse est dans l'état où sera l'Europe en 2035 : département témoin.

 

305 médecins généralistes pour 100 000 habitants soit 3 pour mille personnes environ.

C'est plutôt bien par rapport au national, mais avec de grandes disparités :

toutes spécialités confondues :

Haute Vienne : 1375 Creuse : 291 Corrèze : 652

généralistes  en Creuse : 139 pour 100 000 habitants : « normale »

la moyenne en Limousin est de 156, en France 147.

spécialistes en Creuse : 87 pour 100 000 habitants : « très faible »

c'est 149 en Limousin, 137 en France.


La médecine se féminise depuis 2004 surtout : autant d'hommes que de femmes.

Les jeunes préfèrent le salariat (nette augmentation) à l'activité libérale (forte diminution).

Ils ne veulent plus travailler seuls (ils sont formés au travail en équipe), ni avoir des horaires qui ne permettent pas une vie de famille.

Faut-il revenir au dispensaire, avec des médecins salariés par les comcom (communautés de commune) ?

 

On constate un flux migratoire des étudiants en médecine lorsqu'ils s'installent, entre le lieu de formation et le lieu d'exercice :

53% restent en Limousin, mais

65% en Haute Vienne (CHU de Limoges), 35% en Corrèze et 0% en Creuse !!!

Pourtant on forme chaque année 50 à 60 creusois à Limoges, aucun ne revient en Creuse.

Où est le problème ? Le discours des professeurs de médecine présente la Creuse comme une punition. Mauvaise image de la Creuse.

Comment est-il résolu maintenant ? 89% des médecins exerçant en Creuse viennent de l'étranger : 38% Maghreb, 25% Burundi, 25% Roumanie.

Pour ces médecins, dont les diplômes en sont pas équivalents aux nôtres, ils exercent avec des salaires très bas, tout en reprenant des études pour repasser des examens s'ils veulent être reconnus comme médecins à part entière.

Leurs moindres salaires permettent aux petits hôpitaux de fonctionner avec un faible budget … Ils ne pourraient pas fonctionner autrement...

 

La pyramide des âges  en Limousin :

moyenne d'âge : hommes 54 ans, femmes : 49 ans.

20% ont moins de 45 ans, 22% plus de 60 ans.

55% de femmes ont moins de 40 ans.

L'image de la Creuse est très dégradée (par qui ? Pourquoi?...)

Les problèmes liés à la ruralité, à l'habitat très dispersé, peuvent être résolus par les TIC : techniques d'information et de communication modernes, et les réseaux, qui sont aussi un remède à la solitude.

Pour les infirmiers : au contraire, l'activité libérale augmente,au détriment de l'activité salariée.

Il y a transfert de compétences du médecin à l'infirmier, sans le salaire correspondant.

 

Il faut travailler en commun, plus au service du « patient ».

 

BRUNO SALGUES :

Il faut cesser de raisonner en terme de médecine et médecins, il faut raisonner en termes de santé = bien-être global.

 

L'Europe se découpe en régions de 3à 5 millions d'habitants...

problème d'échelle... il faut revoir le système...

 

JEAN MICHEL GAUDRON (consultant en ingénierie gérontologique)

Le système d'assistance au handicap est très inéquitable :

  • un handicapé de moins de 60 ans est reconnu « handicapé » avec 7000€ d'aide par mois

  • un handicapé de plus de 60 ans n'est pas reconnu comme tel, il est dit « dépendant » et a droit à 1300€ d'aide par mois !

L'APA a été multiplié par 2, coûte 5 milliards d'euros par an, soit 100 € par citoyen et par an, brut. Mais en tenant compte des emplois créés, et du chômage qui diminue, le coût est de 24,50 € par an et par citoyen.

 

Pour comparaison :

2 milliards d'euros sont utilisés par l'industrie pharmaceutique pour « vendre » seulement.

4 milliards d'euros sont dépensés pour les animaux domestiques

10 milliards d'euros sont dépensés pour les jeux et les arbres de Noël.

A qui profite le « crime » ?

Il faut remobiliser pour d'autres objets...

Il y a 1,2% de personnes dépendantes (ou handicapées) de plus chaque année.

La progression est « ordinaire » si l'argent est mieux redistribué.


Expérience du café des âges au Luxembourg  (voir à la fin du forum) très intéressante.

 

On parle beaucoup du projet de vie des personnes dans les EHPAD et Höpitaux :

pour des projets de vie, 5 piliers (ceux de la santé = bien-être!) sont nécessaires :

  1. moi par rapport à moi et à mes proches :

Bien-être psycho-affectif, désirabilité (voir le film « tatie danielle »). On constate

  • un syndrôme de « glissement » à la mort des enfants, relativement plus fréquente maintenant avant les parents,

  • de la maltraitance dans les vieux couples : avec la fatigue et les difficultés, les heurts augmentent,

  • des difficultés relationnelles dans les fratries lorsqu'il y a de décisions à prendre pour les parents, qui demanderaient une médiation familiale (rare).

  1. la sociabilité diminue avec l'âge et les problèmes liés aux déplacements

  2. l'habitat pose problème, non adapté au handicap, même léger

  3. les ressources des personnes « âgées » : les retraités ont une moyenne de 750€ de revenus mensuels, et le séjour en EHPAD coûte au minimum 1900 € en Creuse... pour les moins « dépendants »... 2500 € pour les plus dépendants...

  4. la santé au sens médical du terme : non malade d'une maladie répertoriée...

On constate 10 fois plus de suicides après 84 ans (des vrais suicides, pas des appels au secours de suicides ratés).

 

L'informatique est déjà utilisée pour la surveillance des citoyens par rapport aux risques encourus(chute, autres) : bracelet électronique, caméras, capteurs dans le matelas...

avec le risque d'abus par rapport aux droits fondamentaux de la personne, liberté à respecter ! Attention à l'éthique ! Il est absolument nécessaire que les citoyens puissent participer à l'élaboration et l'utilisation de ces moyens :comité de démocratie participative !

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article