Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/Fin-de-vie--Jean-Leonetti-prend-de-court-le-gouvernement-2336.html

attaques de Jean Leonetti... pas étonnant au vu du raz de marée des catholiques intégristes soutenus par le pape

 

médecins, bras de Dieu pour le Vatican... et d'autres religions monothéistes surtout...

 

Evidemment, M Leonetti, suite aux attaques généralisées des intégristes catholiques soutenus par le Vatican, attaque le gouvernement au sujet de la loi qui régit les droits des malades et de la fin de vie – droits des citoyens usagers du système de santé, en réalité- ou plutôt de l'absence de droits évident:

entre la volonté sur sa propre vie du citoyen usager de la médecine publique et celle du médecin, celle du médecin est prioritaire, du moins lorsque la personne ne peut plus s'exprimer, même si elle a pris la peine d'écrire ses volontés et de les réitérer, parfois depuis plus de 20 ans..
les "directives anticipées" ne sont qu'un conseil pour le médecin!!! qui peut très bien faire le contraire de ce que la personne a demandé, en toute légalité...

POURQUOI?

 

parce que l'or gris rapporte des fortunes aux privés, dont nombre de médecins et tout ce qui tourne autour de la pharmacie, des EHPAD: ils ont peur de perdre de l'argent si on laissait mourir tous ceux qui le demandent dans les EHPAD... où on enferme les vieux (vieilles surtout), faisant le maximum pour les empêcher de se suicider... tellement il y a de tentatives et de réussites de suicides malgré çà...argent facile à gagner puisque c'est la collectivité qui les paye en grande partie : par la sécu, les mutuelles, les aides des conseils généraux et les hypothèques prises sur les biens de tous ceux qui ont ne serait-ce que leur petite maison, pour payer ces EHPAD... on vole les pauvres...

 

parce que toutes ces personnes condamnées par la science à une survie médicalisée de dizaines d'années, en vie végétative (vie du corps entretenue par les techniques modernes, sans communication possible depuis des années, voire des dizaines d'années : il y a trop d'Eluana en France, pas besoin d'aller en Italie...) ou plantes vertes ou légumes permettent aux médecins des expérimentations de nouveaux médicaments ou techniques médicales

 

Ils sont les cobayes de la science, cobayes involontaires ! Un scandale...

 

alors qu'on sait pouvoir trouver des cobayes volontaires et qu'on devrait s'en contenter...

parce que ces grands pontes se réservent le droit de ne pas appliquer les lois (faites pour çà : lisez la loi, et vous n'y trouverezrien qui permette le contrôle des pratiques médicales, rien qui prévoit des sanctions adaptées selon les cas d'infraction à la loi...)

 

et veulent bien pratiquer des euthanasies, seulement si c'est eux qui les décident...

 

J Leonetti recommandait à ses confrères dans les conférences que j'ai suivies d'enfreindre la loi à leur gré...  

 

entre euthanasie passive (autorisée) et euthanasie active, il y a un cheveu d'écart... pas plus... des médicaments plus ou moins actifs,

 

mais est-ce à la loi de dire aux médecins quels médicaments ils doivent employer ???

 

médicaments en constante évolution... alors que la loi ne se refait pas chaque jour...

ces grands pontes, souvent députés, oublieux de leur médecine de base, mais soucieux de leurs revenus, veulent garder la main mise sur l'économie de la santé, gain facile car la collectivité paye avec la sécu et des mutuelles coopératives, sans parler des mutuelles privées et assurances privées, qui font des fortunes sur la crédulité des gens...

ils craignent à juste titre le contrôle de la sécu et du gouvernement sur leurs pratiques qui défient les lois:

 

acharnement toujours pratiqué, vies végétatives prolongées des années bien au delà du raisonnable

 

douleurs encore trop souvent non soulagées,

 

souffrances morales niées, trop difficiles voire impossibles à soulager autrement que par la mort,

 

irrespect du malade et du mourant, qu'on considère toujours comme un objet, morcelé en organes malades... malgré les efforts de certains médecins pour que çà change...  

 

irrespect des volontés exprimées des personnes en fin de vie, qu'elles soient exprimées oralement ou par anticipation, comme la loi le prévoit... mais comme les médecins se sont bien gardés de le faire savoir à leurs clients... et de leur expliquer l'enjeu... loi de 2005 que les médecins ne veulent pas plus appliquer que les précédentes...  

 

et pourtant,

 

MA VIE M'APPARTIENT, ELLE N'APPARTIENT PAS AUX MÉDECINS

 

plus préoccupés à montrer leurs talents d'apprentis sorciers à allonger la durée de la vie, à chercher le maximum de gains (sauf quelques exceptions qu'il faut remercier), sans se préoccuper du bien-être, de l'état de santé de la personne, de la qualité de sa vie..., de ses facultés restantes ni de son environnement...    

 

Un vœu de ma part : ne pas avoir affaire à ces médecins apprentis sorciers... éviter au maximum la médecine, mais je paye que je le veuille ou non, pour la sécurité sociale et ma mutuelle coopérative qui me rembourse des soins traitements, opération, ...même si je n'en veux pas, et dont il a été dit récemment que 30% sont inutiles voire nuisibles...

 

retour à une médecine qui ne serait que privée ? NON, ce serait punir les pauvres...  

 

METTRE LA MÉDECINE SOUS LA SURVEILLANCE DES GOUVERNANTS, DE LA SÉCURITÉ SOCIALE, DES CITOYENS,  

  • pour qu'ils aillent travailler où on a besoin d'eux,

  • pour qu'ils ne donnent pas des médications inutiles ou dangereuses,

  • pour supprimer les dépassements d'honoraires tous indus... (sauf privatisation totale),   

  • pour qu'ils respectent la loi : prévoir contrôles et sanctions...

  • pour qu'ils respectent la volonté de leur client sur sa vie et sa santé, ils doivent être éducateurs de santé, conseillers en soins/traitements..., mais pas « ordonnateurs » 

LA LOI ACTUELLE DU SYSTÈME DE SANTÉ = UN CODE DE LA ROUTE QUI NE PRÉVOIRAIT NI CONTRÔLES NI SANCTIONS !!!  

 

A CHANGER IMPERATIVEMENT

 

POUR QUE CHAQUE CITOYEN SOIT RESPECTE DANS SES VOLONTES SUR SA PROPRE VIE :  

 

LIBERTE DE CHOIX LIE A LA LIBERTE DE CONSCIENCE :

 

non, tous les français ne sont pas chrétiens, ni catholiques, ni musulmans, ni …

 

une majorité d'athées ou agnostiques... qui ne veulent pas que la loi républicaine suive les ordres du Vatican allié aux autres monothéismes

 

AIDE POUR CEUX QUI VEULENT UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE VIE, PARCE QUE LEUR VIE N'EST PLUS QUE SOUFFRANCES (même seulement morales),

et que la médecine ne peut rien faire pour améliorer leur état de santé donc leur bien-être.  

 

On sait qu'ils ne sont pas plus nombreux que les fanatiques de la souffrance et de l'acharnement, qui existent aussi.  

mais les uns comme les autres ont droit au respect, même si une majorité ne rêvent que de mourir en paix, qu'on ne s'acharne plus à les faire vivre de force, et qu'on adoucisse leur agonie, qui ne devrait pas trop durer, mais sans demander l'immédiateté de la mort.  

 

LA LOI DOIT PERMETTRE À TOUS LES CITOYENS DE VOIR LEURS VOLONTÉS SUR LEUR VIE RESPECTÉES :  

 

accepter ou non les souffrances physiques et morales  

 

demander à ce que sa vie soit  

  • prolongée au maximum, avec ou sans souffrances

  • arrêtée au plus vite, dès lors qu'elle engendre trop de souffrances, même seulement morales, souffrances impossibles à soulager sauf par la mort : interruption volontaire de vie, aide au suicide, ou euthanasie (par un tiers) lorsque la personne ne peut plus agir seule

  • laissée à la nature, « laisser mourir » naturellement, sans techniques médicales, sauf soulagement des douleurs physiques    

Toute demande, quelle qu'elle soit, est respectable et doit pouvoir être respectée.

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article