Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

jean mercier, victime d'une loi et d'une justice injustes

lettre aux députés et sénateurs (envoyée en limousin et dans le 63)

SOUTIEN À JEAN MERCIER, SANS CONDITIONS,

ET MERCI DE SON DÉVOUEMENT À NOTRE CAUSE:

une loi qui permette aux médecins d'aider au passage vers la mort, en fin de vie, de ne pas laisser seul un homme devant la douleur de perdre son épouse, mais de l'accompagner.

j'ai lu dans le blog admd ce qui concerne l'affaire jean mercier, et regardé le peu de publicité faite à cette affaire dans les médias, internet et autres.

d'abord merci à ce monsieur de se dévouer ainsi, pas seulement pour son épouse, envers laquelle il a tenu sa promesse, belle preuve d'amour, admirable,

mais aussi pour la cause commune de l'admd, "chapeau bas"! pour ce militantisme difficile, qui consiste à ne pas cacher son aide mais au contraire à le dire à tous les Français, en espérant que la loi et la Justice changent.

il n'est sans doute pas facile, à 85 ans, malade, de supporter la haine de la Police, de la Justice, et de faire de la désobéissance civile, pourtant indispensable lorsque la loi refuse la liberté fondamentale: celui du respect de nos volontés, au cours de la vie, et en fin de vie, dès lors qu'elles ne portent tort à personne

quel tort, et à qui? fait le suicidé?

tort aux proches? dans ce cas précis, cela soulage toute la famille de voir enfin les volontés de celle qu'ils aiment accomplies, de voir la souffrance atroce cesser, aucun tort, seulement de l'amour

tort à la société? laquelle?

perte de gain certes, pour les fanatiques de la vie à tout prix, gain de souffrances morales et d'argent, nouveau dieu de notre société:

coût énorme certes pour la collectivité, sécurité sociale et mutuelle, retraite, pour faire vivre contre son gré une mourante?

Mais gain énorme pour les hopitaux, maisons de retraite, de plus en plus privées, qui maintiennent en vie des mourants contre leur gré, mais pour leur fortune personnelle, emplois, recherche médicale car on utilise ces gens comme cobayes, tout le monde le sait (un député – médecin- a osé dire qu'en empêchant l'acharnement médical, on empêcherait le progrès scientifique... ) au vu de la quantité énorme de médicaments utilisés... scandaleuse... mais fortune des labos de pharmacie... et de certains pharmaciens :

M Leonetti – médecin- a dit dans toutes ses conférences ( j'en ai suivi 4...) qu'on est libre de se suicider... comme si effectivement, chacun avait le pouvoir de trouver les médicaments utiles pour le faire sans violence, en s'endormant... ce qui est faux... il faut chercher, avoir des astuces, entasser des drogues à l'avance... et s'en cacher ...

la plupart des suicides de personnes qui n'en peuvent plus de la vie, et sont incurables, sont d'atroces suicides violents: pendaisons, défenestration, armes à feu, noyades, accidents de route ou de train... doit-on les encourager comme le fait indirectement M Leonetti? ou aider au contraire ceux qui le réclament et sont arrivés au bout de leur vie? Pour une mort certes, mais douce.

d'autre part, quels sont les chefs d'accusation: homicide volontaire? non assistance à personne en danger?

évidemment, ce n'est pas de cela qu'il s'agit, mais seulement d'une aide au suicide réfléchi de quelqu'un qui est "au bout du rouleau" de la vie, qui n'en peut plus de souffrir, et préfère raccourcir son agonie, chose parfaitement respectable.

et quand on ne peut pas se suicider seul, parce qu'on ne peut pas attraper les médicaments qu'on a soigneusement engrangés depuis longtemps, pour un mélange qui va faire qu'on s'endort et qu'on ne va pas se réveiller?

il n'y a évidemment pas d'incitation au suicide, elle en a décidé seule, et ce depuis très longtemps,

pas de non assistance à personne en danger, car quel est le danger couru par celle qui souhaite en terminer avec l'existence: mourir à 83 ans, très malade et souffrante? sasns espoir de récupération pour une vie normale? après une longue vie d'amour en famille?

à la campagne, on dit couramment: elle (ou il ) a fait son temps! eh bien oui, elle avait jugé qu'il était temps pour elle de mourir.

elle a demandé l'aide de son mari, de son amour, comme il le lui avait promis depuis longtemps, et il lui a apporté ses médicaments, l'a aidé à les mettre dans un verre, elle a bu elle-même, c'est donc bien un suicide, pas un homicide volontaire, seulement de l'aide et l'accompagnement psychologique amoureux de son mari.

une histoire d'amour, de partage, d'entr'aide

le suicide n'est pas interdit, ce n'est pas un délit, donc ce qui aide à un non-délit ne peut pas être un délit...

l'aide au suicide est donc une liberté de l'être humain, comme l'est le suicide, malgré l'avis contraire de religions intégristes qui mettent la vie entre les mains de leur Dieu, et des médecins, bras de Dieu sans doute pour eux... qui préfèrent la charité méprisante, "supérieure" et la souffrance à l'empathie et à la solidarité égalitaires, qui préfèrent les inégalités, la différence marquée entre riches et puissants et pauvres et ignorants, qu'on veut maintenir en esclavage social...

Eglises intégristes qu'elles soient catholiques ou autres (on entend surtout le Vatican et l'opus dei, avec leurs associations pro-vie), qui veulent détruire la République, laique, indivisible, a-religieuse, ni favorable, ni opposée aux religions – personnelles- ( à chacun ses croyances!), qui devraient rester dans la sphère privée et ne pas influer sur nos lois ni sur les finances de la République, chose commune à tous, religieux de diverses croyances et non religieux.

Pour une morale républicaine et non pas religieuse.

République dont les valeurs sont: liberté, égalité, fraternité (ou solidarité), basées sur le droit de l'être humain à se gouverner lui-même, à gérer son corps, dès lors qu'il ne porte tort à personne.

République qui a enfin permis d'autoriser et même de valoriser dans certains cas le suicide, liberté de l'être humain, mort des héros, des martyres, interdit et réprimé pendant des siècles de pouvoir royal appuyé sur une Eglise plus férue de gloire et d'argent que de solidarité humaine.



Une loi juste, équitable, permettra à tous de choisir sa fin de vie, comme il a choisi sa vie, et d'y être aidé si besoin par des médecins humains:

souffrir ou non,

abréger la vie, laisser faire la nature, ou s'acharner pour gagner quelques jours de vie, quitte à être cobaye de la science et que cette vie là soit insupportable pour soi et les proches, survie de « légume », grabataire ou/et dément... grâce aux techniques et machines modernes.

à chacun son choix !

Chaun a déjà le droit d'écrire ses volontés pour sa fin de vie, mais pas celui de les voir respecter dans tous les cas, particulièrement en cas de demande d'aide à mourir (aide à l'auto délivrance, ou aide par euthanasie passive ou active)

La médecine devrait être obligée de les respecter, ce n'est pas encore le cas !

Là doit être le changement de la nouvelle loi : respecter chaque citoyen dans la gestion de sa vie et de santé, liée à sa philosophie de vie et de mort, religieuse ou athée, principalement quand la mort approche ou que la vie n'est plus qu'une survie médicalisée, la médecine étant en priorité l'art de soulager les souffrances de l'être humain dans son environnement, de l'accompagner jusqu'à la mort, sans acharnement inutile et contraire à la volonté de la personne, et d'accepter que, parfois, la seule solution est l'aide à mourir.

(dans les pays du Benelux, pas plus de 2% d'euthanasies demandées par les mourants...alors que tous bénéficient réellement de soins « palliatifs », la loi permettant une demande d'aide à mourir réalisable dans certains cas)







 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article