Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

le film: à la vie, à la mort: montre l'horreur du refus des médecins d'appliquer la loi! de respecter le malade!

http://www.pluzz.fr/a-la-vie-a-la-mort.html

 

3 ANS DE LUTTE POUR MOURIR EN UTILISANT LA LOI ACTUELLE ! JE SUIS EN COLERE ! C'EST INHUMAIN !

 

Un film qui montre l'acharnement, le dogmatisme, l'obstination déraisonnable des médecins et soignants, qui perdure, soignants qui refusent d'appliquer même la loi Leonetti, 2005, pourtant trop timide déjà, trop au service des médecins et pas des malades, l'horreur pour moi d'une médecine qui s'acharne, au mépris des souffrances (morales sinon physiques) !

 

Car QUELLE SOUFFRANCE MORALE QUE D'ÊTRE MAINTENU EN VIE ARTIFICIELLE DANS CES CONDITIONS LÀ, CONTRE SON GRÉ !!! AUCUN RESPECT DU MALADE ! Et de sa volonté, une honte pour ces gens qui se croient investis (par Dieu?) du devoir de maintenir la vie à n'importe quel prix... quelle que soit la qualité de cette vie... des gens qui se croient supérieurs aux autres... NON, ce n'est pas ce qu'on demande aux médecins, on leur demande d'être à notre service, pour améliorer nos vies, soulager nos souffrances, on les paie pour çà, on veut bien jouer les prolongations avec eux pour une vie de qualité, pas pour une vie « de merde »... excusez du mot ! Car qui souhaite vivre sa vie sur un lit d'hôpital, soulevé du lit au fauteuil et du fauteuil au lit, réduit à n'être qu'un objet de soins... un réceptacle de nourriture, d'oxygène, d'eau... un corps... ? Seule activité possible : attendre la mort, seule délivrance possible. On n'est pas là pour rendre service aux médecins et les aider à juguler leur peur de la mort, qu'ils voudraient éradiquer ! Idée diabolique... contre nature...

CONFUSION ENTRE EUTHANASIE ET ARRÊT DES TRAITEMENTS : définition du mot euthanasie par le Vatican, des Actes du Siège 1986, reprise par les associations de soins palliatifs français... Pourquoi nos médecins suivent-ils la règle vaticane et non pas la loi française ? L'euthanasie, définie comme acte de donner la mort, est interdite … normal vu sous cet angle... (ce n'est pas la définition de l'admd ni du Benelux , pour lesquels l'euthanasie est la mort douce, aidée, réclamée par l'intéressé en état de souffrance morale ou/et physique incurable, liée à la fin de vie ou à une survie médicalisée) L'arrêt des traitements et soins est autorisé par la loi au médecin, et lorsque c'est l'intéressé qui le demande, le médecin doit respecter sa volonté. Ce n'est pas une euthanasie. Pourquoi refusent-ils de le faire ?

L'ARRÊT DES TRAITEMENTS N'EST PAS UNE EUTHANASIE, C'EST SIMPLEMENT LAISSER FAIRE LA NATURE.

Car cet homme ne demandait pas forcément une euthanasie directe, quoiqu'il eut aimé que ce soit possible : s'endormir sans se réveiller... mais seulement l'application de la loi actuelle, l'arrêt des traitements et soins, destiné seulement à prolonger artificiellement la vie, alors qu'aucun progrès n'a eu lieu depuis longtemps, qu'aucun espoir d'amélioration n'est envisageable. Arrêt des soins accompagné avec soulagement des souffrances qui peut abréger la vie.

CONFUSION ENTRE DOULEUR ET SOUFFRANCE ! La loi demande bien de soulager les souffrances, tant morales ou psychiques que physiques. Il ne suffit pas de ne pas hurler, il faut encore prendre plaisir à vivre, donc avoir une qualité de vie qui le permette... Etre déplacé du lit au fauteuil, être nourri, oxygéné, hydraté artificiellement, c'est une prouesse technique, mais une torture morale pour celui qui subit de n'être plus qu'un OBJET de soins, non plus un ÊTRE humain, de communication, de mouvement, libre et responsable.

L'ACHARNEMENT D'UNE ÉQUIPE MÉDICALE BORNEE DOGMATIQUE PASSE AVANT LE RESPECT DU MALADE ! Il faut absolument faire des procès à ces soignants qui refusent d'appliquer la loi, 7 ans après sa promulgation ! Des soins palliatifs qui laissent mourir en 3 semaines... l'horreur... après 3 ans, pourquoi encore 3 semaines de souffrances pour ses proches et lui-même... arrêt progressif des machines... pourquoi progressif ? Et pas immédiat ? On attend la mort et on refuse de l'aider... On impose cette torture au malade et aux proches... Pourquoi ne pas demander à retourner mourir chez soi, sans machinerie avec seulement de quoi soulager des souffrances éventuelles ? Ces soignants l'auraient-ils permis ?

 

SI VOUS VOULEZ QU'ON PUISSE VOUS LAISSER MOURIR EN PAIX ECRIVEZ DANS VOS DIRECTIVES ANTICIPEES (destinées au cas où l'hôpital vous accueillerait dans un état a priori incurable, dans lequel vous ne pourriez pas vous exprimer)

REFUS DE SONDE GASTRIQUE

REFUS D'HYDRATATION ARTIFICIELLE

REFUS DE VENTILATION ARTIFICIELLE

REFUS D'OXYGENATION ARTIFICIELLE

REFUS DE TRACHEOTOMIE

REFUS DE TOUT APPAREILLAGE QUI PROLONGE LA VIE ARTIFICIELLEMENT

SEULS ACCEPTES : SOULAGEMENT DES SOUFFRANCES MORALES ET PHYSIQUES par les produits connus pour cet usage, qui abrègent l'agonie.

 

ET CHOISISSEZ UNE PERSONNE DE CONFIANCE APTE À SE BATTRE CONTRE DES MÉDECINS DE CE GENRE, COINCÉS DANS LEUR DOGME, LEUR PEUR DE LA MORT, ET QUI REFUSENT D'APPLIQUER LA LOI...

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article