Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

Lettre adressée à Nathalie Arthaud, candidate, Lutte ouvrière

 

bonjour

je viens de lire sur le site internet la réponse de nathalie arthaud, à notre président.

je regrette beaucoup que cette réponse soit ambigüe: accord de principe, mais tellement défaitiste qu’on aurait tendance à le prendre comme une inutilité à agir, et un manque de soutien. doit-on être prisonnier d’un tel défaitisme?

oui, il faut que la société change, pour que chacun ait une vie meilleure, donc une fin de vie meilleure, et surtout nous demandons qu’elle soit libre, selon le choix de chacun, et que la loi permette le respect des volontés de chaque citoyen, citoyenne, y compris dans le choix d’une aide à mourir médicalisée:

vous êtes une femme, or la plupart des “mauvaises morts” sont le fait de femmes, isolées par la différence d’âge fréquente de leur compagnon plus vieux, mort bien avant elles, par leur situation de femme seule, par des situations financières souvent précaires, par des enfants éloignés géographiquement pour des raisons de travail ou de famille, qui n’ont ni le temps ni l’envie, ni l’argent, ni le logement pour s’occuper de leurs vieux ou vieille... et qui les parquent dans ces maisons de retraite “prisons plus ou moins dorées” qui font des fortunes sur notre dos... :

lire « juteuses carcasses » les vieux combien çà coûte, et surtout... combien çà rapporte ? de rosemonde pujol

on s’achète une bonne conscience... alors qu’on « abandonne » ses vieux... même s’il est difficile de faire autrement..., les hommes ont souvent une épouse ou une compagne qui s’occupe d’eux jusqu’à la fin... plus chanceux... là aussi il faut changer la société pour rendre femmes et hommes réellement égaux en droits... et en réalité...

mais comment change une société? parce que ses membres changent eux mêmes, une société ne se change pas par décret, et on sait que les lois suivent les changements et ne les précèdent pas... temps administratif lent mais obligatoire...

c’est donc à chacun d’entre nous d’agir, à tous les niveaux, que ce soit pour le logement, l’alimentation, le chauffage, bases indispensables à tout individu, pour une vie meilleure, que l’ETRE humain cesse d’être défini par un travail salarié... et rejeté s’il est au chômage, provisoirement ou durablement, comme s’il ne s’agissait que d’un objet utilitaire, mais aussi pour que la santé ne soit plus confisquée par des médecins imbus d’eux-mêmes, grands pontes méprisants, soutenus par une industrie pharmaceutique plus soucieuse de ses gains que de la santé des personnes, qui veulent ignorer la mort et les conditions indignes des agonies dans notre pays.

on dépense beaucoup d’argent pour maintenir en vie artificielle des agonisants, qui réclament la mort, et on n’a pas d’argent pour mieux loger, nourrir, instruire nos jeunes

lire le livre du dr denis labayle: pitié pour les hommes! L'euthanasie, le droit ultime !(stock) et la remarque de ce médecin malgache: “vous réanimez vos vieux, et vous laissez mourir nos gosses! “ c’est une triste réalité.

des soins pour les riches, chez nous et ailleurs, des riches qui se font cryogéniser tellement ils veulent ressusciter... prêts à dépenser des fortunes pour survivre, au cas où on trouverait le remède contre la mort... : pourquoi pas si ce n’est pas la sécurité sociale, les mutuelles, donc la collectivité, dont les pauvres... qui paient pour eux!

pas de soins pour les pauvres chez nous et ailleurs, mais on prolonge leur vie artificiellement pour une “industrie de la mort” et de la fin de vie qui rapporte beaucoup d’argent! on interdit aux vieux de rester mourir chez eux... de refuser des soins excessifs, de demander de l’aide pour mourir en paix, tranquille.

ne parlons pas des handicapés très graves, totalement prisonniers de leurs corps, qui n’ont pas le droit à une parole qu’ils n’ont souvent plus... qu’on maintient artificiellement en vie, au dépens de leur dignité... sous prétexte qu’ils n’ont pas écrit préalablement leurs directives anticipées... qu’on ne sait pas ce qu’ils souhaitaient, même si on le sait... (voir le cas de vincent humbert)

les maisons de retraite et EHPAD ... surtout privés... fleurissent en Creuse, “province” âgée, bientôt chaque village aura la sienne, à des coûts prohibitifs, qui ruinent des familles entières, déjà pauvres... amenés à vendre leurs petits biens ancestraux... au profit de qui??? d’abord de riches médecins, qui ne craignent pas d’utiliser les vieux comme cobayes de la science, sans leur demander leur accord... “ils n’ont plus leur tête...”, de l’industrie pharmaceutique, de certains privés avec un immobilier qui rapporte...

on nous rétorque que cela donne du travail aux infirmières aides soignantes, qui seraient au chômage sinon: faux problème, alors qu’on manque cruellement de personnel qualifié, que le personnel est tellement en souffrance qu'il ne reste pas (le turn over est énorme), que toutes les maisons de retraite ou presque sont en sous-effectifs, et que notre société devrait développer des initiatives dans bien d’autres domaines, pour des avancées sociales, pour une meilleure industrialisation, une avancée écologique pour des énergies renouvelables, des brevets, etc...

merci de réclamer la reprise des débats pour une loi plus respectueuse des citoyens et citoyennes en fin de vie, et de croire en la possibilité du changement!

et n’attendez pas que la société idéale soit en place, vous serez morte avant! malheureusement ou heureusement (sinon il n’y aurait plus rien à faire...), les idéaux restent des buts à atteindre, mais ne sont pas des réalités tangibles alors grignotons ce qui peut l’être, pour améliorer la société, dans tous les domaines, sans grandes envolées ... chaque petite action est importante... le combat de la fin de vie est un de ceux sur lesquels on peut avancer raisonnablement, lorsque 94% de français sont d’accord avec nous!

merci de prendre la peine d’y réfléchir.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article