Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

lettre du docteur bernard senet

 

Suicide assisté et euthanasie sont la même démarche,

qui relève exclusivement du patient.

 

Pour que l'acte se déroule bien, la présence, pas forcément physique, d'un soignant que l'on peut joindre en cas de problème, est une sécurité; même avec le penthotal, il peut y avoir obligation d'un apport complémentaire (je l'ai vu 2 fois).

 

L'expérience Suisse montre bien qu'il faut pouvoir accéder à l'euthanasie aussi, ce que Sobel a déclaré à Sicard, qui l'a écrit en petit:

ne laissons pas voter une loi sur le seul suicide assisté (par qui ? puisque le rapport refuse ce rôle aux associations) qui peut encourager parfois à partir trop tôt en l'absence de certitude d'être aidé le moment venu.

 

En vous relisant et après relecture attentive du rapport, je crois qu'il faut marteler l'exclusivité de la volonté du patient-citoyen,

l'importance d'une loi pour faire respecter les DA sans blocage médical et pour assurer aux médecins qu'ils peuvent agir sans crainte.

 

En pratique, il peut y avoir deux difficultés:

l'absence de réflexion antérieure donc de directives, souvent par mensonge ou ommission de la vérité de la part des médecins,

et le manque d'adhésion de la famille à la décision.

 

La loi permettra plus facilement d'en parler avec l'entourage et aussi de mieux former les médecins, ce que dit bien de Locht (médecin de l'admd belge).

 

En fait, il faut éviter une nouvelle régression de la volonté du citoyen devant celle des soignants (les conseils du rapport Sicard sont catastrophiques sur ce point) comme cela a été le cas entre la loi Kouchner et la loi Léonetti, d'autant qu'ils tenteront de nous présenter le texte comme un progrès...

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article