Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
www.jacqueline.salenson.fr

www.jacqueline.salenson.fr

QUESTIONS DE VIE ET DE MORT, DROIT AU SUICIDE ACCOMPAGNE LOIS DU SYSTEME DE SANTÉ QUANT A LA FIN DE LA VIE/ pour que les lois permettent enfin aux médecins de RESPECTER les volontés de tous les citoyens quant à leur vie, leur santé, leur mort, exprimées dans leurs DIRECTIVES ANTICIPEES avec leur PERSONNE DE CONFIANCE nommée par écrit, Y COMPRIS en cas de DEMANDE D'INTERRUPTION DE VIE VOLONTAIRE, en fin de vie, avec "le choix" et "Ultime Liberté"

ne pas rater le film: "un voyage" sort en salles le 23 avril

Thème annoncé:

l'amour mais aussi la mort, et la mort volontaire, accompagnée par celui qu'elle aime et qui l'aime, et par la médecine.

Mon analyse à chaud, après l'avoir visionné : j'aime bien, quoique un peu trop romantique à mon goût, mais je ne connais pas ce genre d'amour plutôt fusionnel ...

Je vois ce film comme un moyen indispensable de réfléchir à la mort en général, à la liberté de choisir sa façon de mourir, dès lors que la mort est annoncée par l'état de santé dans un futur proche (sauf imprévu : l'accident ou la crise cardiaque peut arriver ...), au respect de la volonté de ceux qu'on aime.

Amour jusqu'à la mort... y compris pour accompagner son épouse pour un suicide assisté en Suisse... : pas de jugement du mari sur son désir de mourir avant la déchéance et les souffrances, respect profond de sa décision.

On ne voit pas dans le film la réflexion préalable de la jeune femme, ni les réactions de sa famille (on peut supposer les grands-parents chargés de garder l'enfant acceptants ?), on dit seulement les causes de la décision. çà se passe après la décision prise et les préparatifs faits. un choix de discrétion?

J'y vois d'abord l'amour de la vie, jusqu'au dernier moment: pour les amoureux, guidés par elle, car c'est elle qui va mourir, profiter des derniers moments ensemble, voire les magnifier, les rendre vivants car mémorables,pour toujours.

Les anciens grecs le disaient, et d'autres ont suivi: c'est la perspective de la mort qui donne son goût à la vie.

Vivre le risque, n'est-ce pas tout simplement vivre? L''effacement du risque trop souvent affiché dans notre société n'est-il pas lié à la morosité de trop de vies?

La femme plus courageuse que l'homme sur ce sujet?

C'est l'impression que j'ai lu, énoncée par le cinéaste... mais est-ce général? je ne sais pas.

Des femmes traditionnellement plus soucieuses de la vie, de l'amour et sensibles aux autres, plus réalistes vis-à-vis de la mort? c'est une théorie largement véhiculée... (mais n'est- ce pas lié à cette éducation des filles destinées à s'occuper des autres?) je n'ai pas assez d'expériences pour en juger.

La peur de la mort me semble partagée entre hommes et femmes, son acceptation aussi, mais les femmes préfèrent une mort douce alors que les hommes, d'un certain âge du moins, pensent tout de suite à l'arme à feu (habitudes de soldats, de chasseurs? ).

Pensent-elles au traumatisme provoqué chez les autres par la mort violente? plus souvent que les hommes? je ne sais pas.

Car j'ai remarqué que ce n'est pas la peur de souffrir ni de se rater qui éloigne des suicides violents, mais le souci de la dignité, la sienne et celle des autres, qu'elles ou ils ne veulent pas traumatiser.

J'ai rencontré des hommes qui ont programmé leur mort (mêmes conditions: mort annoncée à brève échéance par la médecine, sans espoir d'amélioration de l'état de santé, à des âges différents: 60 et 80 ans passés...) et ont fait le nécessaire pour que ceux qu'ils aimaient (conjoint ou enfants, amis) l'acceptent: vivre intensément les derniers moments ensemble, que cela dure une semaine ou plus d'un an.

Je sais que des femmes ont fait de même, plusieurs livres ont été écrits sur le sujet.

D'autres films ont pris ce sujet, depuis longtemps.

Les expériences suisse, belge, hollandaise, sont connues.

D'autres, hommes et femmes, ont préféré des suicides solitaires, non sans avoir tout organisé pour la suite, mais sans partage des derniers moments de vie. ce serait mon propre choix (mais pas de conjoint, ceci expliquant cela?)

Ce film est une des faces de la liberté de choix de vie, jusqu'au bout.

A chacun d'y réfléchir, mais je pense que ce doit pouvoir être un choix offert en France comme d'autres choix.

 

 

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article